ETATS-UNIS

Aux Etats-Unis, la Poste est au bord du défaut de paiement

Patrick Donahoe, le PDG de la Poste américaine.
Patrick Donahoe, le PDG de la Poste américaine. REUTERS/Jonathan Ernst
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Poste américaine a annoncé mardi 15 novembre dans un communiqué avoir subi de lourdes pertes financières cette année. Conséquence : l'institution fédérale est incapable de payer à l'Etat ce qu'elle lui doit pour financer les pensions de ses retraités.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

La Poste américaine a jusqu'à vendredi avant d'être officiellement en défaut de paiement. L'United States Postal Service (USPS) a accusé une perte annuelle de 5,1 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros) pour l'exercice qui s'est achevé le 30 septembre dernier.

C'est moins que l'année précédente, où la perte était de 8,5 milliards de dollars (6,3 milliards d'euros). Mais pour une seule raison : l'Etat fédéral avait accepté de reporter le versement par la Poste des provisions de pensions de retraites jusqu'au 18 novembre, c'est-à-dire vendredi. Et la somme est considérable : 5,5 millions de dollars (4,1 millions d'euros) que l'entreprise publique ne peut pas payer.

Frappée de plein fouet par la baisse des volumes et par le coût des retraites, la Poste des Etats-Unis a déjà réduit ses effectifs de 100 000 emplois sur les trois dernières années. Elle envisage d'en supprimer 138 000 de plus dans les trois ans à venir.

L'US Postal Service aimerait se voir libérer d'une partie de ses obligations en matière de prestations sociales. C'est ce qu'elle demande au Congrès alors que Républicains et Démocrates s'affrontent politiquement autour des coupes budgétaires auquel l'Etat fédéral devra procéder.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail