Etats-Unis / Russie

Svetlana, l'unique fille de Staline, est morte aux Etats-Unis où elle s'était réfugiée

Svetlana enfant et son père Joseph Staline. Photo non datée et sans indication de provenance.
Svetlana enfant et son père Joseph Staline. Photo non datée et sans indication de provenance. AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Elle se présentait comme une prisonnière politique de son propre père. Svetlana, fille de Joseph Staline, était le dernier enfant survivant du dictateur soviétique. Elle est morte à 85 ans dans la misère et l'anonymat aux Etats-Unis où elle vivait depuis la fin des années 1960. La fille de Staline avait alors fui l'Union soviétique, un passage à l'Ouest qui l'avait par la suite obligé à changer plusieurs fois de nom. Elle se disait heureuse dans sa patrie d'adoption mais elle affirmait aussi que son père avait ruiné sa vie.

Publicité

Svetlana Allilouïeva était la seule fille et le plus jeune enfant de Joseph Staline, qu'elle aimait et qui se montrait en retour très affectueux avec elle, surtout pendant ses jeunes années. Sa mère, Nadejda Allilouïeva, la seconde épouse de Staline, est morte lorsque sa fille n'avait que six ans. Les historiens pensent aujourd'hui qu'il s'agissait d'un suicide.

A 16 ans, Svetlana a une liaison amoureuse avec un comédien âgé de 40 ans. Staline y met fin en envoyant le fiancé de sa fille au goulag. Svetlana se marie deux fois en Russie, elle a un fils d'un premier mariage, une fille du deuxième. A la mort de Staline, en 1953, Svetlana abandonne le nom de son père, elle garde celui de sa mère, Allilouïeva. Elle a une liaison avec un membre du Parti communiste indien.

A la mort de celui-ci, coup de tonnerre, elle quitte la Russie via l'Inde, et demande à l'ambassade américaine de New Delhi l'asile politique aux Etats-Unis. En plein guerre froide, sa défection fait sensation. Installée aux Etats-Unis, Svetlana y épouse un architecte, devient Lana Peters et écrit deux livres autobiographiques, dans lesquels elle dresse un sombre portrait de son père. Ces livres se vendent bien et lui rapportent plus d'un million de dollars mais, trente ans plus tard, elle meurt dans le Wisconsin sans argent et dans l'anonymat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail