Accéder au contenu principal
FRANCE / JUSTICE

Affaire DSK : diffusion des premières images de la vidéo de surveillance du Sofitel

Image de la télévision française BFMTV provenant d'une vidéo de surveillance de l'hôtel Sofitel de New York où Dominique Strauss-Kahn a été accusé par Nafissatou Diallo d'agression sexuelle en mai 2011.
Image de la télévision française BFMTV provenant d'une vidéo de surveillance de l'hôtel Sofitel de New York où Dominique Strauss-Kahn a été accusé par Nafissatou Diallo d'agression sexuelle en mai 2011. AFP / BFMTV
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La chaîne française BFMTV a diffusé, ce jeudi 8 décembre 2011, les premières images de la vidéo surveillance de l'hôtel Sofitel de New York le 14 mai dernier, jour de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn. Les poursuites pénales engagées contre l'ancien patron du FMI ont été abandonnées mais une procédure civile reste en cours. Ces images ne confortent aucune thèse a priori mais démentent celle d'un départ précipité de Dominique Strauss-Kahn, évoquée par la police après la plainte pour viol déposée par Nafissatou Diallo.

Publicité

L'affaire DSK

Dominique Strauss-Kahn sort de l'ascenseur et se dirige vers le comptoir de l'hôtel avec sa valise à roulettes pour régler sa note. Rien dans son attitude ne montre un quelconque empressement. Lorsque l'ancien patron du FMI (Fonds monétaire international) quitte l'hôtel et monte dans un taxi, aucune tension non plus chez lui.

 
La vidéo montre ensuite des images tournées vingt minutes plus tard. Nafissatou Diallo est assise sur une chaise dans un couloir, calme, les bras croisés sur son ventre. Personne ne s'occupe de la femme de chambre.

Lorsqu'elle est enfin interrogée quelques minutes plus tard, la jeune femme semble mimer son agression : elle agite les bras, fait comme si elle repoussait quelqu'un.

Le seul extrait sonore de la bande intervient quand un responsable de la sécurité appelle la police. Il prévient qu'une employée de l'hôtel a été victime d'une agression sexuelle.

En arrière-fond, Nafissatou Diallo est à nouveau assise, silencieuse. La bande vidéo montre enfin la fameuse danse de joie des deux employés de l'hôtel dans un local isolé. Elle dure une dizaine de secondes, et non trois minutes, comme l'avait indiqué un journaliste américain, et rien ne permet de savoir ce que célèbrent les deux hommes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.