MEXIQUE

Chaque heure, deux personnes meurent au Mexique

35 cadavres ont été découverts sous un pont à la périphérie de Veracruz, le  20 septembre 2011.
35 cadavres ont été découverts sous un pont à la périphérie de Veracruz, le 20 septembre 2011. Reuters/Stringer

Au Mexique, la bataille menée par le président Felipe Calderon fait des ravages dans les rangs des cartels de la drogue et de la société mexicaine. C’est le plus grand nombre de morts enregistrés dans un pays qui n’est pas en guerre.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

Toutes les 30 minutes, il y a une mort violente associée aux cartels de la drogue. Selon le procureur général de la République il y aurait eu l’an dernier 12 903 personnes, assassinées ou tuées dans des affrontements avec les trafiquants de drogue et autres mafias associées aux cartels. Ce qui porte à 47 500 le nombre de morts depuis que Felipe Calderon est arrivé au pouvoir en décembre 2006.

Dans son rapport, le procureur signale que l’Etat du Chihuahua et en particulier la ville de Ciudad Juarez sont les lieux les plus dangereux du Mexique. Il a reconnu que la violence continue à augmenter. Aux critiques de l’opposition pour qui ces chiffres sont un exemple très clair de l’échec du gouvernement, Felipe Calderon répond que l’important est de continuer la lutte et de voir que les cartels ont été sérieusement affaiblis par l’arrestation ou la mort de leurs leaders.

Le mouvement de Javier Sicilia pour la paix et la justice qui se bat contre les bavures de la police et de l’armée réclame que les victimes collatérales de cette guerre soient identifiées et leurs familles indemnisées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail