Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

A la Une : les républicains courtisent le vote latino

4 mn

Publicité

Romney et Gingrich critiquent le gouvernement Castro

Mitt Romney et Newt Gingrich sont les favoris des prochaines primaires en Floride. Et tous les deux courtisent le vote des hispaniques, écrit Politico. Romney et Gingrich veulent convaincre les électeurs de cette communauté qu’ils ne sont pas hostiles à l’immigration. Déjà, Newt Gingrich a sorti sa première cartouche en taxant son adversaire d’anti-immigrant.

« Il sait bien que, pour l’instant, il n’a pas trop la cote auprès des latinos, notamment des Cubains vivant en Floride. Selon les derniers sondages, les hispaniques préféreraient largement une victoire de Mitt Romney. Et avec un million de personnes, c’est un électorat qui peut faire basculer le vote », estime Politico.

Et cet électorat, il faut le gratter dans le sens du poil. C’est pour cela que les deux rivaux se rejoignent sur un sujet majeur, la critique du régime Castro. Selon le Miami Herald, Romney et Gingrich ont durci leur discours à l’égard du gouvernement cubain. Ils souhaitent tous les deux une fin rapide du régime Castro. Newt Gingrich appelle de ses vœux un printemps cubain. Mitt Romney, lui, ne veut pas être en reste. « Moi, j’aimerais être le président qui pourrait dire, un jour : j’étais à la Maison Blanche lors que nous avons apporté la liberté au peuple cubain ».

Fidel Castro répond aux attaques

Et la réponse de la Havane ne s’est pas fait attendre : c’est le lider maximo lui-même qui a assuré la contre-attaque. Prenant sa plume dans la presse officielle, Fidel Castro a fustigé les primaires républicaines comme – je cite – la plus grande compétition d’idiotie et d’ignorance. Mais, poursuit-il dans Cubadebate, je ne veux pas m’étaler plus sur ce sujet car j’ai des choses à faire.

Le Miami Herald souligne qu’à 85 ans, Castro a déjà vu passer onze présidents américains. Et selon ses propres dires, pas question de baisser les bras face à l’empire. « Il faut continuer à lutter, à résister, martèle l’ancien président cubain car, malgré toutes ces décennies écoulées, le fruit cubain n’est pas encore tombé dans les mains des Yankees ».

Visa brésilien pour Yoani Sanchez

Cuba est aussi à la Une de la presse brésilienne, car la célèbre blogueuse cubaine Yoani Sanchez a finalement obtenu un visa pour se rendre au Brésil. Le journal O Globo publie une photo de ce visa, valable pour 30 jours. La journaliste est invitée à la présentation d’un film sur la situation des droits de l’homme à Cuba, présentation qui aura lieu en février prochain à Salvador de Bahia. Mais pour pouvoir s’y rendre, Yoani Sanchez a encore besoin de la permission des autorités cubaines.

O Globo souligne que le gouvernement de la Havane lui a déjà refusé à 20 reprises l’autorisation de quitter l’île. Mais cette fois-ci, le gouvernement Castro est sous pression. Car il reçoit justement dans quelques jours, Dilma Rousseff, la présidente brésilienne. Selon O Globo, la question des droits de l’homme sera au menu des discussions.

Trois immeubles s’effondrent à Rio de Janeiro

Cet accident fait la Une de plusieurs journaux, à commencer par la Folha de Sao Paulo qui nous informe que les équipes de secours sont toujours à l’œuvre. Pour l’instant, il y a cinq morts, selon le journal. Mais le bilan risque de s’alourdir. La Folha parle de 21 personnes disparues. Pourquoi ces bâtiments se sont écroulés ? La mairie de Rio de Janeiro parle d’un problème structurel. Elle écarte donc l’hypothèse d’une explosion de gaz, d’après la Folha de Sao Paulo.

« Haïti ap dekole»

Le gouvernement haïtien a dévoilé l’organisation du carnaval. C’est la Une du journal Le Nouvelliste. La plus grande festivité culturelle du pays aura lieu les 19, 20 et 21 février 2012. Et d’après Le Nouvelliste, c’est la ville des Cayes dans le sud qui accueillera cette année le carnaval national.

« Les autorités ont trouvé que le Champ de Mars de Port-au-Prince, le site historique patrimonial du carnaval haïtien, n’était pas encore en mesure d’accueillir des festivités car de nombreux sinistrés y logent encore dans des camps de fortune ». Pour Le Nouvelliste, ce sera donc une occasion de se rendre aux Cayes mais aussi à Jacmel ou à Cap-Haïtien, deux villes qui organisent elles aussi des festivités.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.