Accéder au contenu principal
Santé / Etats-Unis

L’Agence américaine des médicaments autorise la vente d’une pilule anti-obésité

Le Qsyema fabriqué par le laboratoire Vivus vient de recevoir l’aval de la FDA.
Le Qsyema fabriqué par le laboratoire Vivus vient de recevoir l’aval de la FDA. wikipedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour la seconde fois en l’espace de quelques semaines, l’Agence américaine des médicaments (FDA) vient d’autoriser la mise sur le marché d’un médicament anti-obésité, le Qsyema, mais avec les mises en garde d’usage.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Le Qsyema, fabriqué par le laboratoire Vivus, vient de recevoir l’aval de l’Agence américaine des médicaments, qui avait refusé sa commercialisation il y a deux ans, le jugeant trop dangereux.

En février, un comité consultatif indépendant a recommandé sa mise sur le marché, mais en enjoignant aux médecins de bien prévenir leurs patients des effets secondaires de cette pilule destinée à couper l’appétit.

Elle peut en effet provoquer des maladies cardiaques ou des malformations congénitales. Le Qsyema ne peut être utilisé que par les gens qui sont vraiment obèses. Les essais cliniques ont montré que le produit pouvait leur faire perdre jusqu’à 10% de leur poids.

Pour ceux qui sont menacés d’hypertension ou de diabète, de tels médicaments valent la peine de prendre certains risques, mais ils doivent en même temps continuer de faire attention à ce qu’ils mangent et faire de l’exercice.

Or, c’est là que se situe la crainte de certains médecins qui condamnent la décision de la FDA : certaines personnes, disent-ils, seront tentées de renoncer à tout régime et à tout exercice physique, pensant que le simple fait de prendre une pilule sera suffisant pour maigrir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.