Economie / Téléphonie mobile

Google fait le ménage chez Motorola

Opération de promotion de Motorola à New York en 2011.
Opération de promotion de Motorola à New York en 2011. Photo: Motorola

Motorola va supprimer 4 000 emplois, soit 20% de ses effectifs. Une annonce signée Google. Car le géant de l'internet qui a racheté l'entreprise l'année dernière tente de ramener le fabricant de téléphone portables aux bénéfices. Longtemps leader dans le secteur de la communication mobile, Motorola a complètement raté le virage des smartphones.

Publicité

Il fallait s'y attendre. Un an après le rachat par Google de Motorola, le géant de l'internet fait le ménage chez le fabricant de téléphones. Au total, 4 000 postes seront supprimés, c'est-à-dire 20% des effectifs, dont les deux tiers en dehors des Etats-Unis.

C'est à ce prix que Google compte sortir Motorola du rouge et ramener cette firme vers les bénéfices. Une trentaine de bureaux seront ainsi fermés dans le monde et les opérations en Asie seront réduites. Google, qui promet de généreuses indemnités, souhaite concentrer ses activités de recherche et développement (R&D) sur trois sites : Chicago, Sunnyvale en Californie et Pékin.

Flop pour «Xoom»

Ce n'est qu'une première étape de la stratégie conçue par le géant de l'Internet pour relancer le fabricant de téléphones portables. Longtemps leader de ce marché, Motorola a raté le virage des smartphones. Et sa tablette, Xoom, lancée en 2011, a, elle aussi, fait un flop.

Rebaptisé Motorola Mobility par Google, le département mobile du groupe de Chicago va resserrer son offre autour de quelques modèles et mettra un terme définitif à la fabrication de téléphones bas de gamme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail