Mexique

Mexique: les autorités fédérales remplacent tous les policiers de l’aéroport de Mexico

Des policiers fédéraux à l'aéroport de Mexico, le 15 juillet 2012.
Des policiers fédéraux à l'aéroport de Mexico, le 15 juillet 2012. AFP/Alfredo Estrella

Par Zoulikha CapitaineLa police mexicaine a procédé au remplacement de ses 348 agents en charge de la sécurité à l’aéroport international de Mexico. Le 25 juin dernier, une fusillade avait éclaté dans le terminal 2 de l’aéroport Benito-Juarez. Trois policiers soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de drogue avec le Pérou avaient ouvert le feu sur leurs confrères venus les arrêter, tuant deux d’entre eux.

Publicité

La police fédérale mexicaine a décidé de frapper fort : les policiers de l’aéroport Benito-Juarez sont remplacés dans leur totalité, soit 348, et seront réaffectés dans d’autres Etats du pays.

Avant de prendre leur place, la vie des nouveaux policiers est évidemment passée au « peigne fin ». Une double enquête de sécurité a été ordonnée et réalisée.

Depuis 18 mois, une investigation était menée sur des policiers soupçonnés d’appartenir à un réseau de trafiquants de drogue opérant dans l’enceinte de l’aéroport de Mexico.

Selon Luis Cardenas Palomino, chef de division de la police fédérale, des passagers en provenance de Lima cachaient de la drogue dans les toilettes. Des policiers véreux entraient alors en scène, pour recueillir cette précieuse marchandise, et éviter ainsi le filtre de la douane.

Le deuxième aéroport d'Amérique latine

Mais le système, apparemment bien rodé, se grippe. Un de ces policiers corrompus se fait alors cueillir par des collègues. Le « pot aux roses » est découvert, d’où une surveillance renforcée qui aboutit à l'interpellation du 25 juin.

Mexico est le deuxième aéroport le plus important d’Amérique latine où transitent 24 millions de voyageurs par an. Et selon un décompte officiel, plus de 200 kilos de cocaïne ont été saisis depuis le début de l’année dans cet aéroport contre 90 kilos pour toute l’année dernière. De quoi éveiller les soupçons des autorités fédérales.

Deux policiers suspectés dans la fusillade du 25 juin sont toujours en cavale. Le troisième a depuis été arrêté. Une récompense de 260 000 dollars est offerte pour toute information menant à leur capture. Les fuyards, eux, nient toute appartenance à un quelconque trafic, accusant leurs supérieurs de les avoir incités à y participer.

Depuis 2006, la guerre contre le trafic de drogue au Mexique a fait plus de 50 000 victimes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail