Etats-Unis / présidentielle 2012

Tempête politique autour des propos d’un élu républicain

Todd Akin a suscité une tempête de critiques après ses déclarations sur l'avortement.
Todd Akin a suscité une tempête de critiques après ses déclarations sur l'avortement. REUTERS/House of Representatives/Handout

Pour avoir déclaré, le dimanche 19 août 2012, qu’une femme violée tombe rarement enceinte car le traumatisme qu’elle subit lors de l’agression l’empêche de procréer, Tod Akin, élu du Missouri à la Chambre des représentants, fervent adversaire de l’avortement, a déclenché une tempête politique et s’est attiré la colère des deux principaux partis.

Publicité

Ce que j’ai dit était irréfléchi et c’était une erreur. Je m’en excuse.

Todd Akin, élu du Missouri à la Chambre des représentants

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

L'explication pseudo-scientifique de Tod Akin pour justifier de refuser un avortement à une victime d’un viol a été unanimement condamnée par les démocrates comme par les républicains. Mitt Romney l’a qualifiée d’inexcusable et d’insultante. Barack Obama l’a trouvée offensante, forçant l’élu à présenter des excuses : « Un viol n’est jamais légitime. C’est un acte diabolique qui est commis par des prédateurs violents. Je me suis mal exprimé. Ce que j’ai dit était irréfléchi et c’était une erreur. Je m’en excuse ».

L’élu du Missouri a été mis en demeure par son parti de renoncer à briguer un siège de sénateur en novembre, car il a maintenant perdu toutes ses chances de battre la sénatrice démocrate sortante qui était vulnérable. Or, les républicains qui n’ont besoin que de quatre sièges seulement pour redevenir majoritaires comptaient sur une victoire au Missouri. Ils voudraient donc forcer Akin à laisser la place à un candidat moins controversé, mais celui-ci refuse de se retirer. Il pourrait toutefois y être contraint: le parti vient de lui retirer son aide financière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail