Mexique

Mexique : près de 130 prisonniers jouent la grande évasion au Coahuila

Les prisonniers se sont évadés par un tunnel creusé sous l'atelier de menuiserie.
Les prisonniers se sont évadés par un tunnel creusé sous l'atelier de menuiserie. Piedras Negras
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Mexique, nouvelle évasion dans une prison du Coahuila, un Etat qui jouxte les Etats-Unis et où les cartels de la drogue se livrent à de sanglantes batailles. Au total, 131 détenus se sont enfuis profitant de la complaisance d’une administration pénitentiaire gangrénée par la corruption.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

Durant plus de 12 heures, 131 détenus se sont faufilés par un étroit tunnel pour s’échapper de la prison fédérale de Piedras Negras. Le procureur de l’Etat de Coahuila a déclaré que 86 évadés appartiennent au cartel des Zetas et que deux autobus les attendaient à la sortie. Le tunnel a été construit dans l’atelier de menuiserie qui a ainsi pu fournir discrètement le bois d’étayage.

L’emprise des cartels

Le cartel des Zetas, qui est en pleine expansion, a besoin de tous ses hommes disciplinés et bien entraînés. Il préfère aider les prisonniers à s’échapper plutôt que d’en former de nouveaux. Il profite également de ces évasions pour recruter d’autres dangereux criminels. Les prisons mexicaines sont contrôlées de l’intérieur par les cartels.

Le directeur et les gardiens ont été mis en examen mais plaident qu’ils n’avaient comme choix que de fermer les yeux ou de prendre une balle dans la tête. Le gouverneur de l’Etat du Coahuila et le président Felipe Calderón s’accusent mutuellement d’être responsables de cette évasion spectaculaire qui démontre, une fois de plus, l’ampleur de la corruption qui touche le système pénitentiaire.

Chasse à l’homme

La chasse à l’homme, elle, a commencé. Les polices fédérale et de l’Etat du Coahuila, la marine et l’armée de terre se sont lancés à la poursuite des 131 prisonniers évadés. Une première fusillade a eu lieu à Zaragoza, à 55 km de Piedras Negras ou un groupe fortement armé, à bord de camionnettes blindées portant des plaques du Texas, a reçu à la kalachnikov un détachement de la police. Après l’intervention d’un hélicoptère de l’armée, plusieurs hommes ont été arrêtés et ramenés à la prison fédérale. La police a déjà confisqué six armes de gros calibre et un lance-grenades.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail