Suède / Sciences

Le Français Serge Haroche et l'Américain David Wineland prix Nobel de physique

Serge Haroche (à gauche) et David Wineland (à droite).
Serge Haroche (à gauche) et David Wineland (à droite). REUTERS/Scanpix

Après le prix Nobel de médecine hier, celui de physique a été décerné ce mardi 9 octobre. Ce sont le Français Serge Haroche et l'Américain David Wineland qui ont été récompensés pour leurs travaux en physique quantique. Ces deux chercheurs ont en fait travaillé sur un phénomène qu'on appelle la « décohérence ».

Publicité

A l'échelle quantique, le monde de l'infiniment petit, les règles de physique sont complétement différentes qu'à notre échelle. C'est à la frontière entre ces deux mondes que Serge Haroche et David Wineland se sont intéressés.

Le Français a travaillé sur des photons, des grains de lumières, qu'il a réussi avec des collègues à piéger dans une sorte de cage tapissée de miroirs. Ces photons sont restés enfermés assez longtemps pour que les chercheurs puissent les voir passer d'un état quantique à un état correspondant à la physique classique. En clair, ils sont passés d'un monde à l'autre, et des scientifiques ont pu voir ce qu'il se passait à ce moment-là.

Quelles applications ?

David Wineland a également été récompensé pour ses travaux sur l'optique quantique puisqu'il a étudié la relation entre la lumière et la matière.

Les recherches couronnées aujourd'hui sont sur l’interaction entre la matière et la lumière au niveau le plus fondamental.

Serge Haroche

L'application qui revient le plus souvent, c'est l'ordinateur quantique. Quand il sera maîtrisé, il sera beaucoup plus puissant que l'informatique que nous utilisons actuellement. A tel point qu'au moment de la remise du prix, le comité Nobel a tenu à souligner que cet « ordinateur quantique modifiera peut-être, au cours de ce siècle, notre vie quotidienne aussi radicalement que l'a fait l'ordinateur classique au siècle dernier ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail