Etats-Unis / Chine

Présidentielle américaine : Obama et Romney ménagent la Chine lors du dernier débat

Ni Romney ni Obama n'ont évoqué la question des droits de l'homme en Chine.
Ni Romney ni Obama n'ont évoqué la question des droits de l'homme en Chine. REUTERS/Jason Reed

Les candidats à la présidentielle américaine ont évoqué la Chine lors de leur dernier débat hier soir, lundi 22 octobre. Comme il l’a fait tout au long de sa campagne, Mitt Romney a estimé que les Chinois se livraient à une guerre commerciale « silencieuse et qu’ils sont en train de gagner ». La Chine, a expliqué Obama, est « à la fois un adversaire mais aussi un partenaire potentiel au sein de la communauté internationale si elle respecte les règles ». En revanche, pas un mot sur les droits de l’homme ni sur le renouvellement de l’équipe dirigeante à la tête du Parti communiste chinois.

Publicité

De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Le sujet est arrivé à la fin du débat, en milieu de matinée pour les Chinois. Ces cinq petites minutes consacrées à la Chine dans le débat entre MM. Romney et Obama ont donc été vues par très peu de Chinois, ce qui n’empêche pas les réactions des spécialistes et des passionnés de politique américaine sur les réseaux sociaux.

Globalement, les internautes ont trouvé que la rhétorique antichinoise et le chiffon rouge agité par le candidat républicain, à savoir les emplois américains détruits par les délocalisations, ont été moins forts pendant le débat que pendant la campagne.

Obama vainqueur

Pour une majorité d’internautes, c’est le candidat démocrate qui a le mieux tiré son épingle du jeu. « Obama a gagné. Romney a montré toutes ses faiblesses », estime par exemple Zhang Xin, le patron du géant de l’internet sohu.com. « Le discours de Romney en politique étrangère est truffé de contradictions », affirme pour sa part la commentatrice vedette de la télévison taïwanaise Chen Wenqian.

Une autre célébrité, l’ex-journaliste sportif de CCTV Huang Jianxiang s’est lui surtout concentré sur la forme : « J’aime un peu plus Obama, dit-il, parce que la voix de Romney est un peu sèche et ratatinée et qu’il n’est pas assez calme ».

Une chose est sûre, remarquent de nombreux commentateurs ce mardi : les dirigeants chinois ont été probablement satisfaits du débat. La deuxième économie du monde reste en effet le marché le plus vaste pour les entreprises américaines. Aucun des candidats n’a évoqué la question des droits de l’homme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail