Chili / Politique

Chili : l'opposition de centre-gauche remporte les élections municipales

Une habitante de Santiago, glisse son bulletin de vote dans l'urne, lors des élections municipales, le 28 octobre 2012.
Une habitante de Santiago, glisse son bulletin de vote dans l'urne, lors des élections municipales, le 28 octobre 2012. AFP PHOTO/ MARTIN BERNETTI

L'opposition de centre-gauche devance le parti conservateur du président chilien d'environ 5 points au niveau national. Elle remporte notamment la mairie de Santiago, la capitale. Un scrutin de mauvais augure pour la droite avant la présidentielle de l'an prochain. Ce scrutin est le premier depuis le début d'un important mouvement de grogne sociale lancé par les étudiants il y a quelques mois. Et autre signe de désaffection, la forte abstention. Reportage. 

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago, Claire Martin

Un à un, les bureaux de vote ferment, c’est l’heure du décompte. « 11 personnes de 285 sont venues voter ! Les jeunes ne sont pas motivés par la politique. Ils ne sont pas venus aujourd’hui », dit un homme venu participer à ce scrutin.  « L’urne est vide. Aucun des 289 appelés à voter n’est venu. Principalement des jeunes. A la table voisine aussi, l’urne est vide. A force, on applaudissait et on criait « viva » à l’électeur qui se pointait tellement il était rare que quelqu’un vienne voter. Il existe une crise de représentativité », rétorque un autre.

L’abstention est massive. Surtout parmi les nouveaux électeurs. Plus de 5 millions de Chiliens, principalement des jeunes, n’étaient pas inscrits sur les listes. Un tiers de l’électorat. Avec l’inscription automatique, ils pouvaient cette fois voter.

Dans certaines communes, leur abstention a atteint plus de 90 %. Une claque pour la classe politique dans son ensemble. Une claque pour le gouvernement de droite de Sebastian Pinera qui a perdu des communes emblématiques. Comme la commune de Santiago providencia. Cristian Labbé, maire depuis 1996, ancien colonel de la dictature, pro-Pinochet notoire, a perdu face à la militante citoyenne de gauche, une figure nouvelle, Josefa Errazuriz. Des résultats surprises, que les sondages n’avaient pas vu venir, qui inquiètent l’élite politique.

Dans un an, ce sont les élections présidentielle et parlementaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail