Colombie

Colombie: un gang paramilitaire sème la terreur dans la région de Santa Rosa

Un soldat colombien sur la scène du crime commis par le gang dans une ferme de Santa Rosa.
Un soldat colombien sur la scène du crime commis par le gang dans une ferme de Santa Rosa. REUTERS / Albeiro Lopera
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans le nord-est de la Colombie, de nombreuses personnes continuent de fuir leurs villages dans la localité de Santa Rosa. Mercredi 7 novembre, dix paysans ont été sauvagement tués par une bande criminelle. Ils ont vraisemblablement été victimes de représailles liées à un cas d'extorsion, ont annoncé les autorités locales. Selon le gouverneur d'Antioquia, le propriétaire de l'exploitation de Santa Rosa, où a eu lieu le massacre, aurait refusé de payer le gang à l'origine de ce massacre.

Publicité

Des centaines de paysans et leurs familles quittent leurs terres et leurs villages par peur d'être les prochaines victimes des trafiquants de drogue. Todd Howland, représentant du Haut Commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme à Bogota, se dit inquiet :

« Nous sommes très préoccupés, car ces paysans ont été massacrés pour envoyer un message. Les groupes paramilitaires, qui apparemment sont responsables de ce massacre, envoient à la population locale un message pour leur dire que ceux qui ne payent pas seront tués. Cette situation va créer la terreur parmi les paysans de la région et provoquera un déplacement massif. Il y a actuellement un mouvement de la population non seulement dans la région du massacre, Santa Rosa, mais également dans les environs. On est en train de vivre le même scénario que dans le passé : l’arrivée des paramilitaires qui commettent un massacre, suivie par un déplacement massif de la population. »

Officiellement, ces bandes criminelles, surnommées les « Bacrim » en Colombie, sont démobilisées depuis 2006. Mais elles continuent à terroriser les paysans. Dans cette région proche de la côte Pacifique, les gangs se disputent un « couloir » stratégique pour acheminer la drogue vers l'Amérique centrale et les Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail