Accéder au contenu principal
France / Twitter

Twitter sommé de fournir les données permettant d'identifier les auteurs de tweets antisémites

Le logo de Twitter, le site de micro-blogging qui va devoir coopérer avec la justice française.
Le logo de Twitter, le site de micro-blogging qui va devoir coopérer avec la justice française. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le site de micro-blogging Twitter va devoir coopérer avec la justice. C'est ce qu'a décidé ce jeudi 24 janvier le Tribunal de grande instance de Paris, une décision qui fait suite à une assignation en référé déposée par l'Union des étudiants juifs de France. Le site américain devra fournir les données permettant d'identifier les auteurs de tweets antisémites.

Publicité

Le 14 octobre dernier, sur le réseau social Twitter, le mot clé « un bon juif » fait fureur. Il se classe pendant un moment comme le sujet le plus discuté sur le site en France. Parmi les messages postés, des blagues de mauvais goût, mais également de véritables propos antisémites. Indignée, l'Union des étudiants juifs de France, l'UEJF, a alors demandé aux responsables américains du site de retirer les tweets en question.

Une demande qu'ils ont refusée, ce qui a poussé l'UEJF à saisir la justice pour obtenir les données permettant d'identifier les personnes qui ont écrit des messages antisémites, et les poursuivre également en justice.

Le Tribunal de grande instance de Paris a donc rendu sa décision ce jeudi en donnant raison à l'Union des étudiants juifs de France et laisse 15 jours à Twitter pour s'exécuter.
Le TGI a également ordonné à l'entreprise américaine de mettre en place, sur la version française du site, un système permettant de signaler des contenus illicites.

Globalement, l'UEJF est satisfaite de cette ordonnance, mais reste tout de même très prudente au sujet de la réaction de Twitter et doute de la volonté du site de collaborer avec la justice française. Auquel cas, elle ne compte pas en rester là et entend bien mener une nouvelle action judiciaire. Elle concernerait cette fois le président de Twitter et aurait lieu au pénal. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.