Etats-Unis

Etats-Unis: la survivante Gabrielle Giffords exhorte le Congrès à réduire la violence par armes à feu

Gabrielel Giffords et son mari Mark Kelly lors de leur audition, le 30 janvier 2013.
Gabrielel Giffords et son mari Mark Kelly lors de leur audition, le 30 janvier 2013. REUTERS/Larry Downing
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Aux Etats-Unis, une première audition parlementaire sur les armes à feu, depuis la fusillade de Newtown, dans le Connecticut, s'est tenue mercredi 30 janvier à Washington. Plusieurs témoins sont venus déposer devant la commission judiciaire du Sénat. Parmi eux, la très populaire Gabrielle Giffords, ancienne représentante démocrate de l’Etat de l’Arizona, grièvement blessée par balles par un déséquilibré en janvier 2011.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Son pas est encore hésitant, son élocution difficile. Mais Gabrielle Giffords tenait à s’exprimer elle-même, ce mercredi, devant les Sénateurs.

« Nous devons faire quelque chose. Ce sera dur mais le temps est venu ! Vous devez agir, être téméraires, courageux. Les Américains comptent sur vous ! », s'exclame-t-elle.

Quelques instants plus tard, son mari, l’astronaute Mark Kelly, appelle lui aussi à la réforme, tout en soutenant, comme son épouse, dit-il, le droit constitutionnel de porter une arme.

« Nous prenons ce droit très au sérieux et nous ne l’abandonnerions jamais, tout comme Gaby ne renoncerait pas à son arme et que je ne renoncerais pas au mien. Mais ce droit ne s’applique pas aux terroristes, aux criminels et aux malades mentaux », justifie Kelly.

Le patron de la NRA acquiesce. Mais Wayne Lapierre maintient son idée de gardes armés dans les écoles. Et le lobby pro-armes refuse d’imposer la vérification systématique d’identité et des antécédents judiciaires sur 100% des ventes d’armes.

« Ce ne sera jamais une vérification universelle parce que les criminels ne s’y plieront pas », avance Lapierre. Les lignes sont tracées et le débat s’annonce houleux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail