Accéder au contenu principal
La Revue de Presse des Amériques

A la Une de la presse canadienne : «La Maison Blanche justifie l'assassinat de citoyens américains»

L'Union américaine des libertés civiles a d'ailleurs portée plainte contre l'administration Obama pour deux cas de frappes de drones ayant entraînées la mort de ressortissants américains.
L'Union américaine des libertés civiles a d'ailleurs portée plainte contre l'administration Obama pour deux cas de frappes de drones ayant entraînées la mort de ressortissants américains. REUTERS/U.S. Air Force/Lt Col Leslie Pratt

Publicité

La presse canadienne revient sur un document de 16 pages dévoilé par la chaîne américaine NBC qui justifie pour la première fois l'élimination de citoyens américains par l'armée américaine.

L'Union américaine des libertés civiles a porté plainte contre l'administration Obama pour deux cas de frappes de drones ayant entraînées la mort de ressortissants américains.
L'Union américaine des libertés civiles a porté plainte contre l'administration Obama pour deux cas de frappes de drones ayant entraînées la mort de ressortissants américains. REUTERS/U.S. Air Force/Lt Col Leslie Pratt

C'est dans les pages du journal La Presse : « La Maison Blanche justifie l'assassinat de citoyens américains », titre le grand quotidien de Montréal, qui nous détaille le fameux document dévoilé par NBC. Un rapport confidentiel du ministère de la Justice qui nous apprend que les États-Unis ne violent ni la Constitution ni les lois fédérales en tuant un ressortissant américain dans le monde, quand il représente une menace imminente d'attaques violentes pour le pays et que sa capture n'est pas réalisable. En fait, ce document est un résumé d'un mémo juridique de 50 pages, toujours classifié, et intitulé: « De la légalité d'une opération meurtrière contre un citoyen américain qui est un haut dirigeant d'al-Qaïda ou d'une de ses filiales ».

Sa publication, nous explique le quotidien, intervient bizarrement deux jours avant l'audition du chef du contre-terrorisme de la Maison Blanche, John Brennan, en vue de sa confirmation en tant que nouveau directeur de la CIA. Une information sur laquelle John Brennan devra à coup sûr s'expliquer et se justifier.

La Maison Blanche, elle, n'a pas attendu pour réagir : « Les frappes de drones sont nécessaires pour empêcher les menaces en cours, arrêter les projets d'attentats, prévenir de futures attaques et sauver des vies américaines ». Reste que ce document est gênant et même troublant pour Hian Shamsi, directrice de l'Union américaine des libertés civiles. Dans les pages du quotidien canadien, elle estime qu'il est difficile de croire que ce document a été « rédigé dans une démocratie bâtie sur un système d'équilibres et de contrôles ». L'Union américaine des libertés civiles a d'ailleurs porté plainte contre l'administration Obama pour deux cas de frappes de drones ayant entraîné la mort de ressortissants américains.

Au Mexique, l'Etat d'Hidalgo tire la sonnette d'alarme : les homicides en janvier sont encore en hausse alors que le nouveau président Enrique Peña Nieto a fait de la lutte contre la violence et le crime sa priorité.

« Un mois de Janvier noir », titre El Independiente, le principal quotidien de l'Etat d'Hidalgo situé au nord de la capitale, à seulement quelques centaines de kilomètres de Mexico. Aves 34 assassinats en 31 jours au mois de janvier, cet Etat a battu son record en terme d'homicides, nous apprend le quotidien. Mais les mauvaises statistiques ne s'arrêtent pas là.

El Independiente nous révèle que les tentatives d’homicides sont quatre fois plus élevées que l’année dernière à la même période. Les enlèvements sont également en nette hausse. Des chiffres qui soulignent l’inefficacité de la politique de lutte contre le crime menée par l’ancien président Felipe Calderon, selon le quotidien, qui attend désormais qu’Enrique Peña Nieto, le nouveau président en place depuis décembre dernier, respecte ses engagements. Ce dernier a fait de la lutte contre la violence, les crimes et surtout les cartels de la drogue son cheval de bataille. Mais le travail qui l’attend est colossal au vu de la tendance et des chiffres de l’année 2012. Avec 715 homicides l’année dernière, l’Etat d’Hidalgo a connu une hausse de 48% des meurtres par rapport à 2011, période pendant laquelle 371 personnes avaient perdu la vie.

Ces données sont mises en ligne sur les sites internet des différentes institutions. Ces dernières doivent désormais s’atteler au travail sous peine de voir se multiplier les initiatives populaires. Dernier exemple en date : l’Etat de Guerrero, où depuis la semaine dernière, une partie de la population a décidé de s’occuper elle-même de la justice, avec des tribunaux populaires expéditifs. Des tribunaux qui, la semaine dernière, en une seule journée, ont jugé pas moins de 54 personnes.

En Haïti, le Cap Haïtien se prépare pour son carnaval

Ce sera samedi prochain, nous apprend Le Nouvelliste, le grand quotidien haïtien qui a été sur place vérifier l'avancée des travaux. Et justement, selon le journal, la tenue de ce carnaval, annoncé très tardivement - le 18 décembre dernier -, va permettre aux habitants du Cap-Haïtien de bénéficier de meilleures infrastructures. C'est le cas par exemple des routes, refaites pour l'occasion. Jean-Bernard Simonet, Capois qui dirige un des plus vieux hôtels de la région, est catégorique dans les pages du quotidien : « la route est comme un billard ».

La préparation du carnaval a du bon, donc. Il devrait attirer un grand nombre de touristes : « les chambres sont toutes prises », s'exclame dans les pages du Nouvelliste, l'hôtelier Jean-Bernard Simonet, qui estime que le carnaval « permet aux Capois de travailler ensemble, ce qui est une bonne chose pour la cohésion de la région ».

Bien qu'il reconnaisse également que certaines couches de la population ne voient toujours pas leur intérêt direct dans ce carnaval. Reste que le carnaval a été préparé à la hâte, en moins de deux mois. Et même si les travaux entrepris sont bénéfiques, ils auraient été d'une toute autre ampleur si la décision d'organiser l'événement avait été prise plus tôt. C'est ce qu'estime en tout cas Joëlle Mourral, hôtelière au Cap Haïtien, dans les pages du Nouvelliste. Rendez-vous donc samedi prochain pour ce carnaval du Cap-Haïtien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.