Accéder au contenu principal
Brésil/Apple

Au Brésil, la marque iPhone n’appartient pas à Apple

Le téléphone qui fait de l'ombre à l'iPhone d'Apple au Brésil.
Le téléphone qui fait de l'ombre à l'iPhone d'Apple au Brésil. DR
Texte par : Taíssa Stivanin
4 mn

Au Brésil, l’Institut national de propriété industrielle (INPI) a refusé d’effectuer l’enregistrement de la marque iPhone pour Apple. Cette marque est en effet déjà utilisée par une société brésilienne qui propose sur le marché un portable beaucoup moins cher. Le Gradiente iPhone a d’ailleurs été lancé en décembre dernier dans le pays.

Publicité

C’est une affaire qui ébranle encore plus les rapports déjà difficiles entre Apple et le marché brésilien. Comme prévu, la marque n’est plus détentrice exclusive de la marque iPhone au Brésil et ne peut l’utiliser sur ses portables. L’Institut national de propriété industrielle (INPI) a confirmé la décision ce mercredi, juste après les vacances de Carnaval, en refusant de faire l’enregistrement sollicité par Apple.

Il s’agit d’un nouvel épisode de ce feuilleton qui dure depuis 10 ans. Tout a commencé quand l’entreprise locale Gradiente a enregistré au Brésil, dans les années 2000, un portable nommé « Gradiente Iphone », arrivé sur le marché l’année dernière. Le prix du mobile, estimé à 200€, équivaut à 25 % de celui de l’iPhone 5, et cible un public plus populaire. Cette annonce officielle n’empêchera pas pour l’instant Apple de vendre l’iPhone dans le pays, mais autorise Gradiente à le demander, de plein droit, en justice.

« La loi brésilienne de propriété intellectuelle prévoit que la première entreprise à faire la demande d’enregistrement d’une marque à l’INPI détienne le droit de l’utiliser sur notre territoire », avait déjà déclaré à la presse brésilienne au mois de décembre Sílvia Rodrigues, la coordinatrice de l’Institut.

Apple avait également demandé d’utiliser la marque iPhone sur d’autres produits (emballages, chaussures, logiciels...), dans les années 2006, 2007, 2010 et 2011. Selon le quotidien brésilien O Globo, quelques sollicitations devaient être refusées, comme celle concernant l’application « Find My iPhone », ou encore d’autres dispositifs mobiles.

Apple s’est refusé à faire des commentaires sur l’affaire

Pour la marque à la pomme, l’entreprise brésilienne n’aurait pas pu se voir octroyer le droit à l’utilisation du nom iPhone, car le délai pour lancer le produit, fixé à 5 ans au Brésil, n’avait pas été respecté. Ce qui est faux car depuis 2008 et jusqu’à 2018, la société brésilienne détient l’exclusivité de production et de commercialisation de la marque. Gradiente devait donc mettre son produit sur le marché en janvier 2013 au plus tard. Apple, comme à son habitude, s’est refusé à faire des commentaires sur l’affaire.

L’imbroglio juridique agace les fans d’Apple

Les fans d’Apple ne cachent pas leur agacement et accusent Gradiente d’opportunisme, mais reconnaissent que la société brésilienne agit de plein droit. « Ce que Gradiente a fait est inqualifiable, mais est dans la légalité. S’ils vont essayer de profiter encore plus de la situation, on ne sait pas. Ils ont même diffusé une vidéo dans laquelle ils assument que le vrai iPhone est meilleur ! On ne comprend pas trop leur stratégie », dit Sérgio Miranda, rédacteur-en chef du magazine spécialisé « Mc Mais ».

Dans cette fameuse vidéo, diffusée sur YouTube, l’entreprise explique que son but n’est pas de concurrencer Apple, « créé par un brillant chef d’entreprise », mais revendique le droit d’utiliser la marque. En attendant, la presse brésilienne croit à un accord financier au profit de la société, qui a déposé le bilan en 2007 et a failli fermer les portes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.