Mexique

Les cartels de la drogue, principaux employeurs du Mexique

Un policier pose devant des armes prises à des trafiquants de drogue à Matamoros (Etat du Tamaulipas), en 2011.
Un policier pose devant des armes prises à des trafiquants de drogue à Matamoros (Etat du Tamaulipas), en 2011. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Mexique, deux députés qui réclament un changement législatif pour mieux lutter contre les organisations criminelles estiment que le trafic de drogue est en passe de devenir l’un des plus gros employeurs du pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

Selon les estimations de la Chambre des députés, il y aurait 468 000 personnes qui travaillent directement pour les cartels de la drogue. Ce sont les plus gros employeurs du pays. Ils fournissent trois fois plus d’emplois que Pemex, la compagnie du pétrole mexicaine. Cultivateurs, surveillants, passeurs, tueurs mais aussi médecins, avocats, ingénieurs, pilotes d’avion, des emplois multiples et variés, mieux rémunérés que dans la vie légale.

Grâce à eux, les cartels passent aux Etats-Unis 400 tonnes de cocaïne, assurant un revenu qui oscille entre 25 et 40 milliards de dollars par an. 78 % des secteurs de l’économie sont infiltrés par les trafiquants de drogue qui investissent principalement dans le bâtiment, le tourisme et l’agriculture, profitant de la grande mansuétude des gouvernements.

Pour remédier à cette situation qui met le Mexique au bord de l’abîme, les députés veulent créer un corps technique dépendant du ministère des Finances, et non de la police, pour toucher directement au nerf de la guerre, c’est-à-dire au portefeuille des trafiquants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail