Etats-Unis

Armes à feu: les Etats-Unis se lancent dans un débat historique

Les sénateurs Richard Blumenthal, Christopher Murphy et Charles Schumer au côté des familles de victimes d'armes à feu, le 11 avril 2013 à Washington.
Les sénateurs Richard Blumenthal, Christopher Murphy et Charles Schumer au côté des familles de victimes d'armes à feu, le 11 avril 2013 à Washington. REUTERS/Gary Cameron
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le débat sur le contrôle des armes à feu aura bien lieu. Le Sénat américain a voté, jeudi 11 avril 2013, l’ouverture des débats sur le projet de loi demandé par Barack Obama après la tuerie de Newtown, dans laquelle vingt enfants et six adultes ont été tués le 14 décembre dernier. Ces discussions seront historiques, mais elles s’annoncent houleuses. Leur issue est incertaine.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Les Etats-Unis n'avaient plus débattu du sujet des armes depuis 1996. Ce qu'il s’est passé jeudi au Sénat est donc historique. Le camp démocrate de Barack Obama a réussi à convaincre suffisamment de sénateurs pour que le projet de loi soit examiné. Et ce, sans obstruction parlementaire de la part des républicains les plus conservateurs.

Les républicains ont tout de même promis qu’ils présenteraient des dizaines et des dizaines d’amendements au texte, pour le vider au maximum de sa substance. Seule l’extension des contrôles préalables sur les ventes d’armes pourrait passer.

Immigration

Les débats, qui commencent ce vendredi 12 avril, risquent d’être houleux. La loi qui pourrait être adoptée le sera très certainement a minima par rapport à ce que contient le texte initial.

C'est donc une victoire en demi-teinte pour Barack Obama, qui avait fait de la lutte contre les armes l’une de ses priorités. Mais le président américain pourrait en revanche obtenir une jolie victoire sur l’autre grand thème de son mandat : l’immigration.

Compromis

Ce deuxième débat ne commencera que mercredi 17 avril avec une première audition parlementaire. La discussion s’annonce moins dure pour le camp démocrate. Les républicains ont entrepris de reconquérir un électorat hispanique qui leur a fait défaut lors de la dernière élection présidentielle.

Un compromis a visiblement été trouvé entre plusieurs sénateurs des deux camps. Les républicains accepteraient une régularisation massive des sans-papiers présents sur le territoire, en échange d’un renforcement des contrôles aux frontières. Ce compromis devrait être finalisé lundi ou mardi. Il n’y a pas eu de loi sur l’immigration aux Etats-Unis depuis 1986, sous Ronald Reagan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail