Accéder au contenu principal
Brésil / Haïti

Le gouvernement brésilien au secours de ses immigrés venus d'Haïti

Les migrants haïtiens payent des passeurs pour faire le voyage clandestinement jusqu'au Brésil, en passant par le Panama, le Pérou et la Bolivie.
Les migrants haïtiens payent des passeurs pour faire le voyage clandestinement jusqu'au Brésil, en passant par le Panama, le Pérou et la Bolivie. REUTERS/Swoan Parker
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement fédéral brésilien est finalement entré en action face au chaos de l'immigration illégale d'Haïtiens à la frontière avec la Bolivie. Suite à la mise en état d'alerte de l'Etat d'Acre, au nord-ouest du Brésil, où se massaient près de 1 000 Haïtiens entrés illégalement dans le pays, le gouvernement a envoyé une force expéditionnaire humanitaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Depuis le tremblement de terre en Haïti en janvier 2010, des milliers d’Haïtiens ont décidé de tenter leur chance au Brésil. Mais à la frontière, la situation humanitaire des immigrés a rapidement tourné au cauchemar. En un an et demi, plus de 4 800 Haïtiens ont échoué à Brasileia, petite ville à la frontière avec la Bolivie. Des centaines de personnes y vivaient dans des conditions inhumaines, sans eau courante, ni électricité, et souvent sans nourriture.

Face à ce drame, le gouvernement brésilien est entré en action. Il vient d’envoyer sur place des médecins, des infirmières, des ingénieurs en construction civile. Plus de 850 Haïtiens ont été régularisés en urgence ces derniers jours. Une campagne de vaccination a été mise en place, avec la construction d'un centre d'accueil et d’un réfectoire.

Les immigrés haïtiens seront répartis sur le territoire

« Notre objectif, explique Paulo Abrão, le secrétaire national à la Justice qui s’est rendu sur place, c’est de pouvoir régulariser toutes ces personnes présentes ici avant la fin de la semaine, de leur proposer une insertion professionnelle. Et ensuite de les répartir dans tout le pays ».

Parmi ces émigrés à la recherche d’un nouvel avenir au Brésil se trouvent aussi des Africains, des Nigérians ainsi que des Sénégalais. Le gouvernement brésilien a été clair pourtant : ils ne bénéficieront pas des facilités d'accès au marché du travail réservées aux Haïtiens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.