Etats-Unis

Etats-Unis: toutes les stars républicaines à la réunion annuelle de la NRA

Sarah Palin à la convention annuelle de la NRA à Houston, le 3 mai 2013.
Sarah Palin à la convention annuelle de la NRA à Houston, le 3 mai 2013. REUTERS/Adrees Latif

La convention annuelle de la NRA, le puissant lobby des armes, s’est ouverte vendredi 3 mai à Houston. 70 000 personnes sont attendues pour cette réunion de trois jours au cours de laquelle les participants peuvent visiter un gigantesque salon d’armes, assister à des concerts de musique country, et écouter de nombreux discours enflammés condamnant les partisans d’une loi plus stricte sur le contrôle des armes.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington,Jean-Louis Pourtet

Depuis que la NRA (National Riffle Association) a réussi à faire capoter le projet de loi qui aurait imposé une vérification des antécédents judiciaires et mentaux de tout acheteur d’armes, son influence s’est accrue auprès des politiques soucieux d’avoir son soutien pour les prochaines élections. Toutes les stars républicaines ayant des ambitions présidentielles ont pris la parole lors de la séance d’ouverture : le sénateur texan Ted Cruz, nouvelle idole du Tea Party, le gouverneur de la Louisiane, Bobby Jindal, l’ancien candidat Rick Santorum, tous ont célèbré la défaite de la loi anti-armes, dénoncé la partialité des médias et défendu le rôle de la NRA.

Toujours populaire, Sarah Palin a clos la séance en accusant le président Obama et le maire de New York, Michael Bloomberg, d’utiliser la tuerie de Newtown pour faire avancer leur agenda politique. Et elle a salué les membres de la NRA : « Vous ne battez pas en retraite et vous menez un combat dont je suis fière de faire partie. Je vous remercie la NRA. Je vous demande à tous de conserver la foi et de continuer de lutter pour notre liberté. Que Dieu vous bénisse et bénisse les Etats-Unis d’Amérique ».

Ne voulant pas abandonner le terrain aux pro-armes, les anti-armes sont aussi présents à Houston pour sensibiliser l’opinion à la violence générée par les armes. Ils ont commencé à lire en continu les noms des quelque 4 000 victimes d’armes à feu depuis Newtown.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail