Etats-Unis

La tournée de Barack Obama en Amérique centrale s’achève sans grandes annonces

Le président américain Barack Obama et la présidente costaricaine Laura Chinchilla, le 4 mai 2013 à San José.
Le président américain Barack Obama et la présidente costaricaine Laura Chinchilla, le 4 mai 2013 à San José. REUTERS/Juan Carlos Ulate

Le président américain Barack Obama a terminé, samedi 4 mai, sa tournée au Mexique et au Costa Rica dans une grande indifférence de la population. Une visite de courtoisie sans signature d’accords fondamentaux.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrick Gouy

La visite éclair de Barack Obama au Mexique et au Costa Rica a été placé sous le signe de l’amitié. Malgré les mesures habituelles de sécurité qui impressionnent toujours la population, Barack Obama a tenté de donner l’image d’un président « normal », à l’écoute de ses voisins.

Il n’avait aucune recette magique à proposer et n’a pas abordé les problèmes qui fâchent : la stratégie de lutte contre la drogue et la reforme de l’immigration. Il a félicité les Mexicains pour le développement du pays et a proposé de travailler ensemble dans cinq domaines : l’économie verte, l’énergie, l’éducation supérieure, l’innovation et la recherche. Une visite qui a permis de changer la relation bilatérale, qui depuis douze ans était monothématique sur la sécurité, en une relation plurithématique autour de l’économie et du développement.

Au Costa Rica qui n’avait pas reçu un président américain depuis John Kennedy en 1963, Barack Obama s’est entretenu avec Laura Chinchilla, la présidente de la République, de la lutte contre le trafic de drogue et de la distribution de gaz naturel. Invité au SICA, le Système d’intégration centre-américain, il s’est contenté de distribuer sourires, encouragements et bonnes paroles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail