Etats-Unis / Birmanie

Barack Obama salue les efforts de Thein Sein pour lutter contre les violences ethniques

Le président Barack Obama (à droite) a rencontré le président Thein Sein, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Washington, le 20 mai 2013.
Le président Barack Obama (à droite) a rencontré le président Thein Sein, dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Washington, le 20 mai 2013. REUTERS/Larry Downing

C’est une visite historique à la Maison Blanche. Pour la première fois depuis quarante-six ans, un président américain a reçu un dirigeant birman. Barack Obama a salué, ce lundi 20 mai, les réformes entreprises par les autorités birmanes depuis deux ans et les « vrais efforts » de Thein Sein pour lutter contre les violences communautaires.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

L’entretien a duré un peu plus d’une heure dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Un entretien à l’issue duquel Barack Obama a salué les efforts de son homologue pour lutter contre les violences communautaires, mais le président américain insiste tout de même sur le fait que les violences islamophobes doivent cesser.

En 2012, plus de 200 membres de la minorité musulmane apatride des Rohingyas ont été tués en Birmanie et 40 autres personnes ont été assassinées depuis le début de l’année dans le centre du pays dans d’autres incidents islamophobes.

Au-delà de ces inquiétudes, les Etats-Unis saluent tout de même le retour de la Birmanie dans la voie démocratique. Barack Obama a rendu hommage, ce lundi, aux réformes engagées par son homologue birman. « Les relations entre nos deux pays s’améliorent grâce aux actions décisives du président Sein », a déclaré le président américain, qui fait référence au Myanmar plutôt qu’à la Birmanie. Myanmar, un terme employé par l’armée en Birmanie. Des réformes que Thein Sein, de son côté, a assuré vouloir poursuivre.

Le président birman doit encore prononcer deux discours à Washington. Le premier dans l’une des universités de la capitale américaine, le second à l’initiative de la Chambre américaine de commerce. L’opération séduction se poursuit pour cette visite historique d’un dirigeant birman à Washington.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail