Venezuela / Colombie

L'accueil accordé par la Colombie au principal opposant vénézuélien crée des tensions

Juan Manuel Santos (D) et Henrique Capriles, à Bogota le 29 mai 2013.
Juan Manuel Santos (D) et Henrique Capriles, à Bogota le 29 mai 2013. Javier Casella/Colombian Presidency/Handout via Reuters

Le gouvernement vénézuélien a vivement réagi à l'accueil que le président colombien Juan Manuel Santos a réservé à l'opposant Henrique Capriles, candidat malheureux à l'élection présidentielle du 14 avril dernier. Cette visite mettrait en péril les bonnes relations entre le Venezuela et la Colombie, Caracas envisagerait même de se retirer du processus de paix entamé il y a plusieurs mois à Cuba entre la guerrilla des FARC et le gouvernement colombien.

Publicité

Les relations entre le Venezuela et la Colombie ont souvent été tendues, notamment lorsque le président Alvaro Uribe était aux commandes. Il était alors régulièrement accusé de conspirer contre le Venezuela, avec la complicité des Etats-Unis. Cette fois, c'est le président Juan Manuel Santos qui est mis en cause pour avoir accueilli l'opposant Henrique Capriles, comme l'a déclaré le ministre vénézuélien des Affaires Etrangères, Elias Jaua :

« Nous ne pouvons que regretter que le président Santos ait fait une démarche qui de façon douloureuse, disons-le, va entraîner un déraillement des bonnes relations que nous maintenions. Et le plus lamentable, c'est qu'il se confirme donc que depuis Bogota, il y a une conspiration ouverte contre la paix au Venezuela.  »

Le président du Parlement vénézuélien Diosdado Cabello a accusé Juan Manuel Santos de faire voler en éclat les relations entre les deux pays. Lors d'une conférence de presse, il a accusé directement Santos d'avoir organisé une conspiration contre le Venezuela.

Henrique Capriles, qui avait obtenu près de 50% des suffrages lors du scrutin du 14 avril, est arrivé mardi en Colombie pour être reçu mercredi en privé par le chef de l'Etat colombien et lui faire part de son mécontentement concernant les promesses de recomptage des votes qui n'a toujours pas été effectué dans son pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail