Accéder au contenu principal
Philippines / Etats-Unis

Philippines: une erreur humaine à l’origine de l’échouage de l’USS Guardian sur le récif de Tubbataha

Vue aérienne du chasseur de mines USS Guardian.
Vue aérienne du chasseur de mines USS Guardian. Indybay.org
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Cinq mois après qu’un de ses navires de guerre se soit échoué sur un récif corallien protégé aux Philippines, les États-Unis ont conclu dans un rapport de 160 pages que cet incident était dû à des erreurs humaines. Les officiers qui commandaient ce dragueur de mine ont été relevés de leurs fonctions.

Publicité

Avec notre correspondant à Manille, Gabriel Kahn

C’est donc bien une série d’erreurs humaines qui ont conduit ce dragueur de mines américain à s’échouer dans les coraux du récif de Tubbataha aux Philippines le 17 janvier dernier. Dans un premier temps, l’armée américaine avait attribué cet incident à une charte maritime électronique défectueuse. Mais dans un rapport de 160 pages, l’amiral Cecil Haney qui commande la flotte du Pacifique des États-Unis, accuse les officiers de ce navire de guerre d’avoir manqué à leur rôle.

Selon lui, « cet accident tragique était totalement évitable et a été la conséquence d'une mauvaise planification de voyage ». Les résultats de ce rapport confirment ainsi les déclarations faites par les garde-côtes philippins, le jour même de cet incident, quand ils soulignaient que l’équipage avait refusé de changer de route quand leur navire a pénétré dans les environ du récif protégé.

Ce chasseur de mine a détruit quelque 130 hectares de coraux et a dû être démantelé pièce à pièce. Les officiers de ce navire ont été relevés de leurs fonctions avant même la publication de ce rapport. Le gouvernement philippin a demandé aux États-Unis un dédommagement de plus d’un million d’euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.