Brésil

Brésil: un député incarcéré en réponse à la fronde populaire

Une expression de la colère populaire parmi d'autres: des dizaines de milliers de personnes ont dénoncé un projet de loi stigmatisant la population homosexuelle.
Une expression de la colère populaire parmi d'autres: des dizaines de milliers de personnes ont dénoncé un projet de loi stigmatisant la population homosexuelle. REUTERS/Fabio Rodrigues-Pozzebom
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil, la mobilisation ne faiblit pas et se diversifie. Le pouvoir politique doit lutter sur plusieurs fronts et tente d'envoyer des signes positifs. Pour la première fois en vingt-cinq ans, un parlementaire condamné pour corruption va ainsi être envoyé directement en prison.

Publicité

L'annonce, faite par le Tribunal suprême fédéral ce mercredi 26 juin, marque l'histoire du Brésil depuis la promulgation de la Constitution démocratique en 1988 : pour la première fois, un député est incarcéré. Natan Donadon, condamné en 2010 à treize ans de prison pour malversations, échappait à la prison grâce à un système judiciaire très protecteur pour les élus. Ces derniers profitent généralement des nombreux recours qui leurs sont offerts pour gagner du temps.

La colère populaire semble avoir convaincu les députés brésiliens à s'empresser d'enterrer un projet de loi controversé. Celui-ci, visant à ôter le pouvoir d'enquête aux parquets judiciaires, était très contesté par la rue. Les parquets sont en effet en pointe sur les affaires de corruption qui se sont multipliées ces derniers mois, plusieurs ministres étant notamment poursuivis.

Dilma Roussef cherche l'apaisement. Elle recevait aujourd'hui les représentants de cinq grandes organisations syndicales. La présidente brésilienne espère trouver une entente avec ces dernières qui ont appelé à une immense grève le 11 juillet prochain pour dénoncer le projet économique.

Les protestations se sont poursuivies partout dans le Brésil. Des violences ont éclaté à Belo Horizonte, la troisième ville du pays, où devait se dérouler un important match en demi-finale de la Coupe des confédérations entre la sélection brésilienne et l'Uruguay. Un bus a été incendié dans la banlieue et des manifestants ont bloqué plusieurs carrefours clefs malgré une importante présence policière.

La contestation s'exprime sous des formes très variées. Plus tôt dans la journée, des dizaines de milliers de personnes se sont ainsi réunies dans la capitale brésilienne pour dénoncer un projet de loi prévoyant un soutien psychologique aux homosexuels afin de les ramener vers une hétérosexualité considérée comme plus saine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail