Russie / Etats-Unis

Edward Snowden demande l'asile politique à la Russie

Vue aérienne de l'aéroport international Cheremetievo à Moscou.
Vue aérienne de l'aéroport international Cheremetievo à Moscou. Wikimedia Commons/Sasha Krotov

La Russie n'est pas disposée à livrer Edward Snowden à Washington, a redit ce lundi Vladimir Poutine : «La Russie ne livre jamais personne et n'a pas l'intention de le faire».L'informaticien américain à l'origine des informations sur le système mondial d'espionnage mis en place par les Etats-Unis, qui se cache à l'aéroport de Moscou, pourrait-il trouver refuge en Russie ?

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Selon le diplomate de service au point consulaire de l’aéroport Cheremetievo, la demande est arrivée dimanche soir par l’intermédiaire de Sarah Harrisson, la militante de WikiLeaks qui accompagne Snowden.

Le Kremlin se refuse pour le moment à tout commentaire, mais un peu plus tôt, Vladimir Poutine qui pouvait difficilement ne pas avoir eu vent de cette requête, a expliqué que si l'informaticien voulait obtenir l’asile, il fallait qu’il cesse « ses activités visant à faire du tort à nos partenaires américains », c'est-à-dire qu’il arrête de divulguer des informations secrètes.

Des propos qui peuvent paraitre étranges dans la bouche de Vladimir Poutine qui manie souvent la rhétorique antiaméricaine, lui-même en convient. Mais en tant qu’ancien agent du KGB, il sait mieux que quiconque comment ces questions sont délicates.

À en croire le président russe, Snowden ne serait pas prêt à renoncer à ses activités : « Il doit donc choisir un pays de résidence et s’y rendre », a conclu Vladimir Poutine.

Selon le Los Angeles Times qui cite une source anonyme au sein du ministère russe des Affaires étrangères, Snowden aurait rencontré ce lundi des diplomates russes à l’aéroport de Moscou et leur aurait remis des demandes d’asiles adressées à 15 Etats. La Russie en ferait donc partie.

Mais peut-être aussi le Venezuela, dont le président a déclaré que son pays lui accorderait l’asile de façon « quasiment certaine ». Nicolas Maduro, actuellement à Moscou, est venu assister au sommet du gaz et certains médias russes pensent qu’il pourrait repartir avec Snowden dans sa délégation. Vladimir Poutine affirme ne rien savoir de ses plans ni de ceux des autres participants au sommet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail