Accéder au contenu principal
Canada

Canada: un Rwandais suspecté de crimes contre l'humanité, acquitté faute de preuves

Illustration de Jacques Mungwarere au tribunal.
Illustration de Jacques Mungwarere au tribunal. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un réfugié rwandais, qui a passé trois ans en prison au Canada où il réside depuis 2000, vient d’être acquitté. Le procès de Jacques Mungwarere a duré un an devant un unique juge. C’est la seconde personne au Canada à subir un procès pour crimes contre l’humanité. Selon le juge, l’accusation n’a pas réussi à prouver la culpabilité du Rwandais.

Publicité

Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

Même si le juge canadien a déclaré Jacques Mungwarere non coupable, il n’est pas persuadé de l’innocence de ce Rwandais, réfugié au Canada depuis treize ans. Le problème, c’est que le magistrat n’a pas pu se fier aux témoignages de plusieurs personnes.

La défense a en effet prouvé que certains témoins auraient menti. Le juge n’a donc pas pu décider, hors de tout doute, de la culpabilité de l’accusé, comme le prévoit le droit canadien. Impossible pour lui de savoir si le quadragénaire a vraiment commis les meurtres, les viols, et le massacre sur le site d’un hôpital lors du génocide rwandais, dont plusieurs personnes l’accusent.

Cela fait trois ans que Jacques Mungwarere se trouve en prison. C’est la police canadienne qui l’a arrêté alors que l’un de ses amis d’enfance l’a reconnu dans un bus en Ontario. L’enquête a duré six ans, en partie au Canada et au Rwanda, comme pour un autre Rwandais, accusé lui aussi de crimes contre l’humanité à Montréal en 2007.

Malgré son acquittement, Jacques Mungwarere n’en a pas fini pour autant avec la justice canadienne. Le procureur a un mois pour faire appel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.