Accéder au contenu principal
Espionnage

Affaire Snowden: le renseignement allemand, victime consentante de la NSA ?

Le 4 juillet, des Allemands manifestent en marge de la visite de Barack Obama pour dénoncer les scandales révélés par Edward Snowden.
Le 4 juillet, des Allemands manifestent en marge de la visite de Barack Obama pour dénoncer les scandales révélés par Edward Snowden. REUTERS/Thomas Peter

Tandis qu'Edward Snowden attend un éventuel asile politique, d'autres révélations de l'informaticien font surface. Le magazine Der Spiegel publie cette semaine une nouvelle interview de l'ancien analyste, qui accuse les services allemands d'avoir donné l'accès à leurs données aux services américains. Pas toujours avec leur consentement, découvre l'hebdomadaire.

Publicité

Les agents de la NSA « travaillent main dans la main avec les Allemands et la plupart des autres Etats occidentaux ». Cette déclaration d'Edward Snowden, l'informaticien qui a diffusé des secrets sur les méthodes d'espionnage américaines, est diffusée par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Dans une interview réalisée avant qu'il ne rende son identité publique, le fugitif, toujours bloqué dans l'aéroport de Moscou, décrit le rôle du Directorat aux affaires étrangères de la NSA. Celui-ci est chargé, selon lui, de nouer des partenariats avec d'autres pays, tout en « protégeant leurs dirigeants politiques de l'indignation publique ».

Ces propos sont surtout accompagnés d'une enquête du Spiegel mettant en cause la prudence des services allemands. Le Service fédéral de renseignement (Bundesnachrichtendienst, BND), l'équivalent de la CIA ou de la DGSE outre-Rhin, aurait profité d'outils informatiques américains pour analyser ses propres bases de données. Des données dont les Allemands craignent aujourd'hui qu'elles ne leur aient totalement échappé, au profit de leurs partenaires américains.

Les services allemands pourraient ainsi avoir remis indirectement aux Américains une multitude de données et de communications en provenance du Proche et du Moyen-Orient. Une grande part de ces informations circule par l'Allemagne qui en étudie le contenu au coeur du quartier général du BND, à Pullach, près de Munich.

Enquête ouverte

Une enquête a été ouverte par le Bureau pour la protection de la Constitution. En charge du contre-espionnage, il doit évaluer dans quelle mesure les Américains auraient pu infiltrer les systèmes allemands. « Jusqu'ici, nous n'avons aucune information montrant que des noeuds informatiques en Allemagne ait étés espionnés par la NSA », assure son directeur, Hans-Georg Maassen.

Le magazine s'inquiète d'autres failles au sein des services de sécurité, dans le cadre de deux projets sur le sol allemand. Le premier prévoit la construction d'une base américaine en Allemagne, dédiée au renseignement. Le second est un nouveau centre d'analyse du renseignement, allemand celui-là, en cours de construction à Wiesbaden. « Des installations qui sont exclusivement construites par des citoyens américains détenant des accès sécurisés », conclut le Spiegel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.