Etats-Unis / Venezuela

Snowden, un bon filon pour Nicolas Maduro sur la scène internationale

Le président vénézuélien Nicolas Maduro.
Le président vénézuélien Nicolas Maduro. REUTERS/Miraflores Palace/Handout via Reuters

Après le Nicaragua et la Bolivie, le Venezuela a annoncé avoir reçu la demande d'asile politique de l'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden. L'homme qui a dénoncé les systèmes d'espionnage de la plus importante agence de renseignement américaine est l'objet de toutes les convoitises. Pour le président vénézuélien, Nicolas Maduro, l'affaire Snowden représente enfin, semble-t-il, le moyen d'exister sur la scène internationale.

Publicité

Si Hugo Chavez était encore en vie, Edward Snowden serait depuis déjà quelques semaines au cœur de l'actualité nationale au Venezuela. Mais avec Nicolas Maduro à la tête du pays, tout est différent. Sans charisme et ne sachant pas utiliser les médias de la même manière, le nouveau président vénézuélien a tardé à tirer profit de la situation, contrairement à l'Equateur, la Bolivie et le Nicaragua.

Mais maintenant que le Venezuela a reçu, lui aussi, la demande officielle d'asile politique de l'homme le plus recherché au monde, l'équilibre est rétabli et Nicolas Maduro se pose maintenant en porte-parole de l'Amérique latine.

« C’est à lui de décider quand il souhaite venir ici, s’il veut finalement venir ici, a déclaré le chef de l’Etat vénézuélien. L’Amérique latine est un refuge humanitaire. Ce serait pratiquement le seul asile humanitaire ou politique collectif de l’histoire qui implique plusieurs pays de notre Amérique latine, humaine. Ces pays disent à ce jeune : vous êtes poursuivi par l’Empire, venez ici ! »

Par l'Empire, il faut comprendre les Etats-Unis. C'est le fonds de commerce du président vénézuélien qui souhaite conserver le leadership régional, voire mondial, qu'incarnait Hugo Chavez. Si Edward Snowden décide finalement de se rendre au Venezuela, il devra composer avec cette variante, car il sera à coup sûr utilisé comme moyen de pression par Nicolas Maduro, trop heureux de continuer à exister sur la scène internationale.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail