Accéder au contenu principal
URUGUAY

Uruguay: l'ombre de Snowden plane sur le Mercosur

Manifestation de soutien à Edward Snowden devant le consulat américain à Hong Kong, le 13 juin 2013.
Manifestation de soutien à Edward Snowden devant le consulat américain à Hong Kong, le 13 juin 2013. REUTERS/Bobby Yip/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les chefs d'Etat du Mercosur (le Marché commun du Sud) se réunissent ce vendredi à Montevideo. Les pays devraient évoquer le cas d’Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, recherché pour espionnage par les Etats-Unis et réfugié depuis le 23 juin en Russie. Le Venezuela a fait savoir qu’il offrait l’asile à l’Américain. Ce dernier n’a pas encore répondu.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Montevideo, Jean-Louis Buchet

Edward Snowden sera très présent au sommet de Montevideo. D’abord, à cause des révélations de ces tout derniers jours selon lesquelles les documents de l’ancien agent de la CIA prouveraient que les Etats-Unis ont également espionné plusieurs pays latino-américains. La question a été traitée par les ministres des Affaires étrangères du Mercosur et devrait donner lieu à une condamnation des chefs d’Etat à l’issue du sommet.

Ensuite, par le rôle que Snowden a bien involontairement joué quand quatre gouvernements européens – dont le français – ont interdit le survol de leur territoire à l’avion du président bolivien Evo Morales, en pensant que l’espion était à bord. Les dirigeants du Mercosur, qui ont reçu Morales en héros à Montevideo, exigeront des excuses des pays impliqués.

Enfin, parce que deux des trois Etats qui ont proposé d’accueillir Snowden, le Venezuela et la Bolivie précisément, font partie du sommet. Même si le Brésil essaiera d’arrondir les angles, cette rencontre marquera un refroidissement des relations du Mercosur avec les Etats-Unis et l’Europe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.