Etats-Unis

L’ex-chef de la CIA à Milan rapatrié aux Etats-Unis après son arrestation au Panama

L’ancien chef du bureau de la CIA à Milan, condamné en 2003 en Italie pour l’enlèvement d’un imam égyptien, a pu rentrer dans son pays alors qu’il avait été arrêté au Panama.
L’ancien chef du bureau de la CIA à Milan, condamné en 2003 en Italie pour l’enlèvement d’un imam égyptien, a pu rentrer dans son pays alors qu’il avait été arrêté au Panama. AFP

Robert Seldon Lady est de retour aux Etats-Unis. C’est ce qu’a déclaré, samedi 20 juillet, une porte-parole du département d’Etat américain. L’ancien chef du bureau de la CIA à Milan, recherché depuis sa condamnation en 2003 en Italie, a pu rentrer dans son pays alors qu’il avait été arrêté au Panama. La ministre de la Justice italienne, qui allait réclamer son extradition, se déclare « profondément amère ».

Publicité

Anna Maria Cancellieri avait pourtant tout fait pour que l’ancien chef de la CIA puisse être extradé vers l'Europe. La ministre italienne de la Justice avait envoyé une demande de détention provisoire de Bob Seldon Lady aux autorités panaméennes, obligatoire avant tout demande officielle d’extradition.

Mais cette « demande n’a pas été prise en considération et cela sans explication plausible », a affirmé la ministre, qui a tenu a exprimer sa « profonde amertume face à l’épilogue de cette affaire ».

Arrêté au Panama, l’ancien chef du bureau de la CIA à Milan avait été condamné à neuf ans de prison en 2003 pour l’enlèvement d’Abou Omar, un imam égyptien membre de l’opposition islamiste radicale, qui bénéficiait de l’asile politique en Italie. L’imam avait ensuite été transféré en Egypte, où il affirme avoir été torturé dans une prison de haute sécurité.

La cour d’appel de Milan, puis la Cour de cassation, avaient confirmé la condamnation de 23 agents de la CIA dans le cadre de cette affaire, avec des peines allant de sept à neuf ans de prison.

Le retour de M. Lady aux Etats-Unis est un échec pour la justice italienne. Aucun des 23 condamnés n’a pour l’instant purgé la moindre peine. A l'heure actuelle, ils restent tous en fuite.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail