Brésil/ JMJ

JMJ de Rio : le pape François vient revigorer la foi catholique en Amérique latine

Des jeunes gens transportent une croix sur la plage de Copacabana, en vue de l'ouverture des JMJ de Rio, mardi 23 juillet.
Des jeunes gens transportent une croix sur la plage de Copacabana, en vue de l'ouverture des JMJ de Rio, mardi 23 juillet.

Moins de cinq mois après son élection, le pape François retrouve le continent latino- américain pour célébrer les XXVIII Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) dans la métropole brésilienne où sont attendus tout au long de la semaine plus d'un milllion et demi de participants. Les paroles du pape dans un pays gagné par une forte grogne sociale prendront un relief particulier. Et l’Eglise catholique brésilienne attend de cette visite qu’elle donne un coup de frein à l’exil des catholiques vers les églises évangéliques et néo- pentecôtistes.

Publicité

Le Brésil... est un pays dans lequel il faut être attentif... il faut faire beaucoup de prévention et ne pas faire d'imprudence pour limiter au maximum les risques.

Jean-Claude Moyret : qu'en est-il de la sécurité pour les pèlerins à Rio ?

Une chance pour le nouveau pape argentin, et plus largement pour l’Eglise du Brésil et du continent latino-américain, le choix de Benoît XVI en 2011 de la ville de Rio pour ces XXVIII édition des JMJ . Et la crise sociale que traverse le Brésil donne à la venue du pape François - très porté sur les questions de justice sociale - une légitimité supplémentaire.

L’inscription dans son programme de la visite d’une favela donne bien la tonalité de ce voyage. Un voyage pour les jeunes, un voyage pour l’Amérique latine, un voyage pour le monde avec des messages d’espérance pour des rencontres qui s’annoncent aussi intenses que joyeuses : nous sommes au Brésil !

La montée fulgurante des églises évangéliques et pentecôtistes

Les rencontres avec la jeunesse sur le front de mer de Copacabana et qui culmineront à Guaratiba le week-end prochain seront l’occasion pour le pape jésuite de mettre à profit ses talents de pédagogue et de communicant auprès d’une jeunesse déjà séduite par son style chaleureux et direct et dont il connaît les difficultés et tout ce qui l’abîme en Amérique latine : la violence, la drogue, le chômage, l’injustice. 

Quant à l’Eglise catholique du continent , l’ancien archevêque de Buenos Aires a pris depuis longtemps la mesure de son érosion face à la montée des églises évangéliques et néopentecôtistes. En dix ans, l’Eglise catholique au Brésil a perdu 12% de ses fidèles. Les JMJ de Rio sont aussi pour le clergé brésilien, qui rencontrera le pape, une opportunité pour s’interroger sur la transmission durable de la foi dans des sociétés certes religieuses mais fragiles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail