Etats-Unis

Etats-Unis: Les républicains menacent de boycotter des chaînes de télévision pendant la présidentielle 2016

Débats sur CNN des candidats républicains lors des primaires du parti pour l’élection présidentielle de 2012 aux Etats-Unis.
Débats sur CNN des candidats républicains lors des primaires du parti pour l’élection présidentielle de 2012 aux Etats-Unis. AFP/John GURZINSKI

Aux Etats-Unis, le Parti républicain vient de menacer CNN et NBC de boycott. Les représentants du parti se disent prêt à se passer des deux chaînes de télévision pendant la campagne pour la présidentielle de 2016 et notamment lors des débats pendant la primaire. La raison de cette menace sont des projets d’émission sur l’ancienne secrétaire d’Etat démocrate, Hillary Clinton.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

A l’origine de la colère du Parti républicain, un documentaire de CNN sur l’ancienne secrétaire d’Etat et un téléfilm sur NBC retraçant la carrière d’Hillary, incarnée à l’écran par l’actrice Diane Lane. Ces deux productions en cours de réalisation doivent sortir l’an prochain.

Le président du comité national du parti conservateur, Reince Priebus, dénonce une publicité gratuite en faveur de celle qui pourrait bien être la candidate des démocrates en 2016, les sondages la donnant favorite. Priebus, déclare que ces émissions « injustes pour les autres candidats à la primaire démocrate » évitant habilement de mentionner les républicains.

Il demande donc aux deux chaînes d’annuler leurs projets d’ici le 14 août de l’an prochain. Faute de quoi, elles se verraient priver de la présence des candidats républicains lorsqu’elles organisent des débats pendant la saison des primaires.

Les deux réseaux ont opposé une fin de non- recevoir : CNN a déclaré que si les républicains décidaient de ne pas participer aux débats, ils rendraient un bien mauvais service aux électeurs. Quant au service info de la NBC, il a noté qu’il était totalement indépendant du service variétés qui produit le film sur l’ex-Première dame, laquelle ne peut que profiter de cette controverse.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail