Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Twitter débarque à Wall Street

Logo de Twitter lors de son introduction en bourse.
Logo de Twitter lors de son introduction en bourse. REUTERS/Brendan McDermid
Texte par : Myriam Berber
3 mn

Le réseau social Twitter fait, ce jeudi 7 novembre 2013, son entrée en Bourse, à Wall Street. Un évènement très attendu dans le monde des nouvelles technologies. La pression est forte pour Twitter. Il y a un an et demi, l’entrée en Bourse de son concurrent Facebook avait été marquée par de nombreux problèmes.

Publicité

Deux chiffres significatifs aident à mieux comprendre ce que représente, aujourd’hui, Twitter.

  • 232 millions d'utilisateurs actifs à travers le monde,
  • plus de 420 millions de dollars de chiffre d’affaires, attendus cette année. 

Créé il y a sept ans, le réseau social a vu son nombre d’utilisateurs exploser ces dernières années. Ces mini-messages de 140 caractères se sont imposés face aux médias classiques. Un outil de communication via lequel témoignent, en temps réel, les individus du monde entier. On l'a vu, lors du séisme à Fukushima au Japon, où près de 5 000 tweets par seconde se sont échangés.

Twitter va-t-il réussir à rentabiliser ce succès d’audience ? C’est tout l’enjeu de cette entrée en Bourse. L’entreprise fondée par Jack Dorsey, il y a près de sept ans, est aujourd'hui valorisée, entre 10 et 15 milliards de dollars. On est donc loin des 20 milliards, annoncés par certains analystes il y a quelques semaines. Et c'est autour de 26 dollars qu’a été lancé le titre de Twitter, à l’ouverture.

Des pertes financières importantes

C'est beaucoup pour un groupe qui n'a jamais dégagé de bénéfices, et qui affiche des pertes importantes : cent trente quatre millions de dollars sur les neuf premiers mois de cette année. La faute en revient à de lourds investissements à l’international, et à plusieurs acquisitions, notamment dans les secteurs de la vidéo et de la télévision.

Comme les autres services gratuits sur Internet, Twitter tire, essentiellement, ses revenus de la publicité. A la manière de Google et de ses liens publicitaires sponsorisés, les tweets sponsorisés font, de plus en plus, leur apparition dans les messages. Résultat en 2012, Twitter a fait mieux que son concurrent Facebook sur mobile : 130 millions de dollars de recettes publicitaires, contre 73 millions pour Facebook.

Eviter le scénario Facebook

Mais la pression est forte, pour le réseau social, d'autant, que l'entrée en Bourse de Facebook, l'an dernier, a connu plusieurs problèmes. Lors de son introduction en Bourse, l'an dernier, Facebook a cumulé les ratés. Un marché boursier surchauffé, une offre à prix élevé, un volume massif d'actions, et le tout couronné par de nombreux problèmes techniques sur le Nasdaq, la bourse électronique.

Twitter joue la prudence. Le réseau a choisi de démarrer, volontairement, avec une fourchette basse, pour mieux la relever ensuite. Twitter met en vente 70 millions d'actions ; on est donc bien loin des 500 millions d'actions de Facebook. Enfin, pour éviter les bugs informatiques, Twitter a choisi le New York Stock Exchange, et non pas le Nasdaq, qui a eu récemment de nombreux problèmes technologiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.