ONU

ONU: une résolution pour une journée internationale de la protection des journalistes

Claude Verlon et Ghislaine Dupont.
Claude Verlon et Ghislaine Dupont. RFI

L'Assemblée générale de l'ONU déclare une journée internationale pour la protection des journalistes : le 2 novembre, date de l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon au Mali. Une initiative qui doit permettre de mettre en lumière le sort de nombreux journalistes tués chaque année à travers le monde.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

C’est la première fois que l’Assemblée générale de l’ONU se saisit du thème de la protection des journalistes. Le texte adopté à l’unanimité appelle tous les Etats membres à mettre fin à l’impunité et à aller jusqu’au bout des enquêtes dans les crimes commis contre les journalistes.

La résolution déclare une Journée internationale, le 2 novembre. Un hommage à Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés ce jour-là au Mali. L’année dernière 89 journalistes ont été tués et depuis le début de l’année, 52 encore ont perdu la vie : en Syrie, en Somalie, au Pakistan, au Brésil, au Mexique par les cartels de la drogue…

L’Assemblée générale mentionne également les nouvelles formes de journalisme pour inclure par exemple les blogueurs qui ne sont pas rattachés à une rédaction, mais peuvent subir les mêmes pressions.

Cette résolution de l’ONU ne changera sans doute pas radicalement le sort des journalistes pourchassés ou emprisonnés à travers le monde, mais elle a le mérite de mettre ce sujet en lumière et pour RFI de montrer que le meurtre de Ghislaine et Claude au Mali n’est pas passé inaperçu.

_______________________________________________________________

REACTION : Romain Nadal, porte-parole du Quai d'Orsay

« Cette résolution appelle tous les Etats à prévenir les crimes contre les journalistes. La liberté d’informer, le libre exercice par les journalistes de leur métier, sont des libertés fondamentales qui sont au cœur de la démocratie.

La France a fait des droits de l’Homme l’un des axes stratégiques de sa politique étrangère, l’un des axes prioritaires de sa politique étrangère ! Nous avons voulu porter aux Nations unies cette cause, celle de la prévention des crimes contre les journalistes, qui est une cause essentielle.

Nous avons constaté au cours des dernières années, que le nombre des journalistes assassinés ne cesse de s’accroître. Les journalistes sont pris pour cible et sont assassinés. Ils paient un lourd tribu pour leur travail fait au service de la liberté d’informer. »
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail