Argentine / Economie

Argentine: la dévaluation n'effacera pas l'inflation

Le 16 octobre dernier, le dollar s'échangeait encore contre moins de 6 pesos à Buenos Aires.
Le 16 octobre dernier, le dollar s'échangeait encore contre moins de 6 pesos à Buenos Aires. REUTERS/Enrique Marcarian

Pour enrayer la fuite des capitaux et redonner confiance aux marchés, le gouvernement argentin a laissé le peso se dévaluer par rapport au dollar. Cependant, le problème majeur de l'économie argentine reste toujours l'inflation (28% en 2013), alors que la population n'a plus confiance dans sa monnaie.

Publicité

La décision de la Banque centrale argentine de ne plus soutenir le peso face au dollar a entraîné une dévaluation sensible du cours officiel, qui était de 8 pesos pour 1 dollar.

Mais il a causé, par contrecoup, l'envolée du dollar sur le marché parallèle où la cotation s'est établie à 13 pesos pour 1 dollar. C'est le signe du manque de confiance des Argentins dans leur monnaie, après le traumatisme de la grande crise de 2001.

Pour enrayer ce processus, le gouvernement a donc levé les limitations à l'achat de devises étrangères afin d'assécher le marché parallèle. En effet, l'Argentine est confrontée à un reflux des capitaux étrangers qui mine ses réserves en devises.

Mais le problème majeur du pays demeure son inflation galopante : 28% en 2013, selon les analystes. Cela nuit considérablement à la compétitivité à l'export et réduit donc l'excédent commercial qui était pourtant un point fort de l'économie argentine.

La dévaluation du peso pourrait aussi avoir pour effet pervers une relance de l'inflation en entraînant l'augmentation du prix des produits importés, comme les produits pétroliers.

→À (RE)LIRE : Coup de poker du Trésor argentin sur le taux de change

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail