Venezuela / Commerce

Venezuela: les marges de profit limitées à 30%, prison pour les réfractaires

Les clients affluent aux portes des magasins de l'enseigne Daka.
Les clients affluent aux portes des magasins de l'enseigne Daka. © Reuters

Au Venezuela, pour lutter contre la hausse des prix une loi vient d'entrer en vigueur pour limiter à 30% la marge appliquée par les commerçants aux biens et services qu'ils vendent. Des peines de prison pouvant aller jusqu'à 12 ans sanctionnent les contrevenants et les spéculateurs.

Publicité

La « loi du juste prix », ce n'est pas le titre d'une émission télévisée. C'est la nouvelle mesure législative adoptée au Venezuela pour limiter une inflation qui dépasse les 50% par an. Appliquer une marge bénéficiaire supérieure à 30% peut conduire en prison et ceux qui seraient convaincus de spéculation ou de contrebande encourent jusqu'à 12 ans de prison.

→A(RE)LIRE: Venezuela: la loi donnera les pleins pouvoirs à Maduro pour fixer ses «prix justes»

Une autorité administrative sera chargée de décerner aux négociants des certificats de juste prix, à toutes les étapes du grossiste au détaillant. A cette condition seulement, ils pourront se procurer auprès des autorités les dollars nécessaires à l'importation de leurs produits.

→A (RE)LIRE: Venezuela: pénurie de produits alimentaires de base, Maduro parle de «guerre économique»

En effet, le Venezuela importe l'essentiel de sa consommation et le manque de production intérieure est à l'origine de pénuries touchant notamment l'alimentation. Ce qui fait bien sûr monter les prix et favorise la spéculation.

Déjà le président Maduro s'est engagé dans une guerre économique en imposant des baisses autoritaires de prix dans les secteurs de l'électroménager, l'électronique, les vêtements et l'automobile.

→A (RE)LIRE:Au Venezuela, le gouvernement force la régulation des prix de l'électroménager

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail