Accéder au contenu principal
Israël / Etats-Unis

Vers une libération de Jonathan Pollard?

Selon la radio militaire israélienne, Washington aurait proposé de libérer Jonathan Pollard, un ancien  analyste de la marine américaine condamné à la perpétuité pour espionnage au profit d'Israël.
Selon la radio militaire israélienne, Washington aurait proposé de libérer Jonathan Pollard, un ancien analyste de la marine américaine condamné à la perpétuité pour espionnage au profit d'Israël. ©www.jonathanpollard.org
Texte par : RFI Suivre
2 mn

John Kerry était à Amman mercredi 26 mars pour tenter de maintenir le dialogue dans le processus de paix en panne entre Israéliens et Palestiniens. Dans le cadre des négociations, les Israéliens doivent libérer demain un quatrième et dernier contingent de prisonniers Palestiniens, mais ces libérations ne sont plus si sûres, et Mahmoud Abbas menace, dans ces conditions, de rompre le dialogue. Certains journalistes israéliens sont persuadés que la libération de l'espion Johnathan Pollard, condamné à la prison à vie aux Etats-Unis, peut débloquer le processus.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

John Kerry s’est rendu en urgence à Amman en Jordanie car si Benyamin Netanyahu revient sur la libération des prisonniers qui, en principe, devait se dérouler demain, les Palestiniens sont prêts à rompre. Or la presse israélienne croit savoir que l’enjeu de ce blocage est du ressort de Washington. Il s’agit du sort de Jonathan Pollard. Espion au profit d’Israël dans les années 80, condamné à la prison à vie, ce citoyen américain au moment des faits a désormais la nationalité israélienne.

Sa libération est-elle un enjeu, est-elle en négociation ? Le département d’Etat, par la voix de la porte-parole Marie Harf, dément : « Il n’y a pas de projet de libération de Johnathan Pollard. Il a été condamné à la prison vie et purge sa peine. Je ne vais pas commencer à épiloguer sur une hypothèse ou l’autre concernant ce qui a pu être évoqué lors des négociations. Je ne confirme, ni n’infirme le fait que cela est un point en discussion. »

La clémence pour Jonathan Pollard est demandée depuis des années par les dirigeants israéliens, dans toutes les négociations. Son sort immédiat dépend de Barack Obama qui pour l’instant est resté inflexible. Mais si les règles qui prévalaient au moment de son incarcération en 1985 sont respectées, Pollard peut bénéficier d’une libération conditionnelle dans un an. Un hasard du calendrier qui alimente sans doute toutes les rumeurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.