La revue de presse des Amériques

A la Une : un projet de loi sur le service minimum en Argentine

Une gare vide lors d'une journée de grève nationale, à Buenos Aires, le 10 avril 2014.
Une gare vide lors d'une journée de grève nationale, à Buenos Aires, le 10 avril 2014. REUTERS/Marcos Brindicci

Publicité

 

En Argentine, la présidente Cristina Kirchner souhaite rapidement faire approuver son projet de loi sur le service minimum. 
Rappelez-vous, la semaine dernière l'Argentine était confrontée à une grève générale qui avait provoqué de sérieux problèmes en terme de circulation et surtout dans les services publics. Résultat : la présidente lance un projet de loi pour garantir un service minimum.
C'est ce qu'on apprend ce matin en Une de La Nacion, de Clarin ou encore El Dia.
Un projet de loi controversé qui suscite déjà de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Pour le quotidien La Nacion, il constitue « un profond changement dans la politique de tolérance et d'appui aux manifestations sociales » qui caractérisait la gouvernance de Cristina Kirchner.
L'autre volet qui « surprend » La Nacion, mais également Clarin dans ce projet de loi, c'est l'autorisation donnée aux forces de l'ordre de disperser les « manifestations interdites », c'est le mot employé dans le projet de loi.

Au Venezuela, le sort d'une journaliste de la chaîne privée Globovision continue de susciter des réactions

Nairobi Pinto doit être interrogée par la police aujourd'hui. Cette directrice du service des correspondants de Globovision, a disparu pendant huit jours et n'est réapparue que lundi dernier à Cua, dans l'Etat de Miranda. Pour l'instant, elle s'est refusé à commenter sa disparition, réservant son récit à la police. Et justement, c'est aujourd'hui selon El Nacional qu'elle doit être entendue sur ses huit jours de captivité. Les trois hommes armés et cagoulés qui l'ont enlevée aurait, selon la police, demandé une rançon. Les forces de l'ordre et les ravisseurs auraient alors pris contact et discuté. La journaliste doit être interrogée aujourd'hui par la division « extorsion et enlèvement » de la police vénézuélienne.
Mais Gaby Arellano, une amie de la journaliste et une des leaders du mouvement étudiant qui manifeste depuis plus de deux mois, estime qu'elle a été enlevée par le G2 cubain, un service de renseignement. Même si elle avoue ne pas avoir eu au téléphone son amie Nairobi Pinto depuis son retour, elle s'estime convaincue qu'il s'agit d'une manœuvre orchestrée par le G2 cubain.
C'est ce qu'elle a dit au journal El Nacional. Elle l'a aussi posté sur son compte Twitter.

Au Mexique, le gouvernement d'Enrique Peña Nieto a présenté son rapport sur le Plan national de développement en 2013

Le quotidien Excelsior a fait sa Une aujourd'hui sur ce rapport et plus précisément sur les chiffres annoncés en matière de lutte contre la criminalité. Un des fléaux qui affecte le Mexique.
Avec quatre-vingt quatre arrestations par jour en 2013, cette lutte s'est intensifiée juge le quotidien. Au total, 30 866 personnes ont été arrêtées l'année dernière, parmi lesquelles des narcotrafiquants et des kidnappeurs. Soixante et onze bandes criminelles ont été démantelées. Ce qui a permis la libération de neuf cent trente-neuf victimes selon le rapport présenté hier au Sénat.
Dans le domaine de l'extorsion, 95,5 % des cas ont pu être réglés par les forces de l'ordre sur un total de 91 616 cas répertoriés, ce qui reste colossal.
Enfin, en ce concerne les saisies, là aussi les chiffres sont en hausse avec 97,5 tonnes de cannabis, près de deux tonnes de cocaïne, deux tonnes de cristal, c'est à dire de méta-amphétamines et 241 kilos d'héroïne.
Des chiffres qui prouvent l'efficacité de la lutte contre les réseaux criminels, mais aussi que le nombre de délits restent extrêmement élevé voir encore plus important que par le passé souligne le quotidien.

Des nouvelles du projet d'oléoduc Kingston XL entre le Canada et les Etats-Unis

Après la lettre ouverte de Jimmy Carter pressant Barack Obama de rejeter ce projet, le Premier ministre canadien a vivement réagi. Le bureau de Stephen Harper a répliqué avec un avertissement à connotation historique nous détaille le quotidien La Presse, dans son édition du jour.
« Souvenez-vous de 1979 » écrit-il, faisant là allusion à la réduction de l'approvisionnement en pétrole qui avait suivi la révolution iranienne et généré une panique mondiale. Le Premier ministre canadien rappelle également l'impact au niveau de l'emploi de ce méga projet qui permettrait la création de milliers de postes côté américain.
Un véritable plébiscite pour cet oléoduc dont le projet n'a toujours pas été adopté côté américain. Il faut dire, comme le rappelle La Presse, que Barack Obama subit notamment les pressions de diverses factions au sein de son parti. Une décision définitive devrait être prise côté américain cet été. C'est en tout cas ce qu'estime La Presse.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail