Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Brunei

Charia à Brunei: des vedettes américaines boycottent l'hôtel du sultan

Le Beverly Hills Hotel, en Californie, appartient au sultan de Brunei.
Le Beverly Hills Hotel, en Californie, appartient au sultan de Brunei. REUTERS/Jonathan Alcorn

En réaction à la récente instauration de la charia dans le sultanat de Brunei, des personnalités américaines appellent au boycott des hôtels détenus par le petit Etat situé au nord de la Malaisie. Le prestigieux Beverly Hills Hotel, à Los Angeles, est déserté par ses riches clients.

Publicité

Une dizaine d'événements annulés et des clients qui plient bagage : le Beverly Hills Hotel, palace des stars d'Hollywood n'a jamais été aussi impopulaire. Le boycott du palace fait suite à la décision du sultan Hassanal Bolkiah d'instaurer la loi islamique dans l'Etat de Brunei. La charia prévoit la mort par lapidation pour condamner l'adultère, l'avortement et l'homosexualité.

Déjà le producteur de musique Clive Davis, l'animatrice de télévision Ellen DeGeneres ou encore le comédien Stephen Fry ont déclaré qu'ils ne remettraient plus les pieds dans l'hôtel du sultan. Richard Branson, le PDG du groupe Virgin, a même interdit à ses milliers d'employés de séjourner au Beverly Hills Hotel.

Mardi, une poignée de célébrités et des associations de défense des droits des homosexuels se sont rassemblées devant le Beverly Hills Hotel, munis de pancartes « Stop the Sultan » (« Arrêtez le Sultan »). Parmi eux, Jay Leno, ancienne vedette de la télévision américaine :

« Nous ne sommes pas en 1814, nous sommes en 2014. Ce n'est pas là une question politique, ce n'est pas quelque chose dont il faut débattre. On parle là de gens qui vont être lapidés. On veut que les gens soient au courant ».

L'ancienne vedette de télé, Jay Leno, et des associations de défense des droits des homosexuels devant l'hôtel du sultan.
L'ancienne vedette de télé, Jay Leno, et des associations de défense des droits des homosexuels devant l'hôtel du sultan. REUTERS/Jonathan Alcorn

L'association Feminist Majority Foundation a annoncé qu'elle allait changer de lieu pour sa cérémonie annuelle de récompenses. Le traditionnel gala de charité qui précède les Oscars se tiendra lui aussi dans un autre palace d'Hollywood.

Boycott « injuste »

Mais Christopher Cowdray, PDG de la Dorchester Collection, la compagnie qui gère les hôtels du sultanat, estime, lui, que ce boycott est « injuste » : « Cela va affecter nos employés, et ça n'a rien à voir avec eux. Ce n'est pas leur combat. Nous n'avons rien fait de mal ». La Dorchester Collection gère dix hôtels dans le monde, dont le Meurice à Paris et le Richmond à Genève.

Si Washington refuse de s'associer au boycott du Beverly Hills Hotel, l'administration américaine s'est dite très inquiète de la situation dans le sultanat de Brunei. L'ONG Human Rights Watch dénonce pour sa part des « châtiments moyenâgeux ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.