Nations unies

Les casques bleus de l'ONU n’utilisent pas suffisamment la force

Patrouille de casques bleus aux alentours de Juba, au Soudan du Sud, le 16 décembre 2013.
Patrouille de casques bleus aux alentours de Juba, au Soudan du Sud, le 16 décembre 2013. REUTERS/UNMISS/Handout via Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les casques bleus de l’ONU n’utilisent pas suffisamment la force pour protéger les civils. C’est la conclusion d’un rapport interne aux Nations unies alors que les missions de maintien de la paix n’ont jamais été aussi nombreuses.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

C’est un rapport pour le moins dérangeant. Cette étude menée par le bureau des affaires internes de l’ONU montre qu’en cas d’attaques contre des civils, huit fois sur dix les casques bleus n’interviennent pas alors même qu’ils sont autorisés à le faire par le Conseil de sécurité. Le rapport se base sur 8 missions de maintien de la paix dont Haïti, la RDC, le Darfour ou le Soudan du Sud.

Pourquoi cette faiblesse ? D’abord parce que les casques bleus sont souvent mal équipés et trop peu nombreux face aux assaillants. Et leur pays d’origine leur demande souvent de ne pas prendre de risque, en dépit des ordres donnés par l’ONU. Et pour cause. L’année dernière, cent six casques bleus ont été tués en opération.

Ce rapport vient poser la question de l’efficacité des missions de maintien de la paix de l’ONU, toujours plus nombreuses. Le nombre de casques bleus atteint aujourd’hui le chiffre record de 120 000.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail