Mexique

Mexique: un prêtre accusé de pédophilie en cavale

Le père Eduardo Cordova choisissait ses victimes dans les mouvements de la jeunesse catholique, lors des retraites spirituelles ou chez les enfants de chœur.
Le père Eduardo Cordova choisissait ses victimes dans les mouvements de la jeunesse catholique, lors des retraites spirituelles ou chez les enfants de chœur. Marcos Delgado/Clasos.com/LatinContent/Getty Images

L’archevêque de San Luis Potosi, Mgr Jesus Carlos Cabrero Romero, a informé très discrètement que le Vatican avait reconnu coupable le père Eduardo Cordova d’agression sexuelle à l’encontre d’un mineur et qu’il avait été exclu de l’Eglise catholique.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico,Patrice Gouy

Eduardo Cordova sera jugé par la justice mexicaine et non par ses pairs. Il a été suspendu de toutes ses fonctions ministérielles et mis à la porte de l’Eglise par Mgr Jesus Carlos Cabrero Romero, l’archevêque de San Luis Potosi, capitale de l'Etat mexicain du même nom.

Eduardo Cordova, 56 ans, était reçu dans les hautes sphères de cet Etat, ce qui lui a permis de bénéficier d’une longue impunité. Accusé d’une seule agression sexuelle, en 30 ans, il aurait en fait abusé au moins une centaine d’enfants de 13 à 16 ans. Il choisissait ses victimes dans les mouvements de la jeunesse catholique, lors des retraites spirituelles ou chez les enfants de chœur.

Sa stratégie consistait à les mettre en confiance en les massant pour les détendre puis il les droguait avec de l’alcool ou des somnifères. Eduardo Cordova était à Rome en mai dernier lors de la canonisation de Jean Paul II. Depuis, il s’est volatilisé. Sans doute prévenu de ce qui l’attendait, il se serait réfugié en Espagne. La justice mexicaine, soucieuse de ne pas faire de vague, n’a pas encore lancé de mandat d’arrêt international.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail