ETATS-UNIS

Terrorisme: les Etats-Unis pour une coopération étroite avec l’Europe

Le secrétaire américain à la justice, Eric Holder, était mardi 8 juillet en Norvège, pour parler coopération anti-terroriste avec l'Europe.
Le secrétaire américain à la justice, Eric Holder, était mardi 8 juillet en Norvège, pour parler coopération anti-terroriste avec l'Europe. REUTERS/Anette Karlsen/NTB Scanpix
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les Etats-Unis désirent une coopération plus suivie avec l’Europe sur le terrorisme pour surveiller les départs vers les organisations en Syrie et en Irak. Le secrétaire américain à la justice, Eric Holder, était mardi 8 juillet en Norvège. Il estime à une centaine le nombre de ressortissants américains dans cette situation.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Les individus les plus dangereux ont un passeport européen ou américain, ils peuvent donc se déplacer d’un pays à l’autre sans visa, explique Eric Holder, et c’est pour cette raison qu’ils sont recrutés par les groupes extrémistes en Syrie ou en Irak.

Les services de renseignement estiment à 23 000 le nombre de combattants opérant actuellement en Syrie, parmi lesquels 7 000 étrangers qui sont destinés à voyager une fois leur endoctrinement terminé.

Le ministre américain de la Justice cite la France en exemple. Paris, qui a déjà pris des mesures de contrôle, devrait adopter une loi plus restrictive encore. Eric Holder suggère des mesures de prévention communes aux Etats-Unis et à l’Europe, parmi lesquelles le partage des informations sur ces voyageurs vers la Syrie ou l’Irak, afin d identifier les « personnes à risque ».

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans les aéroports d’où partent les avions à destination des Etats-Unis. Les autorités craignent, sans donner de détail, des attentats sur le sol américain et en Europe.


Renforcement de la législation française sur le terrorisme

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, entend renforcer la législation française sur le terrorisme. Il a présenté ce mercredi matin en conseil des ministres un nouveau projet de loi. Deux objectifs principaux : lutter contre les loups solitaires et contre les Français se rendant à l'étranger pour y faire le jihad.

L'objectif est de lutter contre les terroristes qui agissent sans le soutien d'une cellule, les fameux loups solitaires qui sont difficiles à repérer. Un nouveau délit est créé, « l'entreprise individuelle à caractère terroriste » en complément de « l'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » qui existe déjà, véritable pierre angulaire de la législation française en la matière.

Le ministère de l'Intérieur estime que c'est le plus souvent sur Internet que ces loups solitaires se radicalisent. Le projet de loi prévoit donc de renforcer les outils de répression de l'apologie du terrorisme sur la Toile. De manière similaire à ce qui existe déjà pour la pédopornographie, les fournisseurs d'accès devront retirer tous les contenus faisant l'apologie du terrorisme, et des sites de ce genre pourront être bloqués administrativement.

Un autre volet de la loi entend lutter contre le départ de Français vers la Syrie ou l'Irak pour y faire le jihad. Une interdiction administrative de sortie du territoire est prévue.D'une durée de 6 mois renouvelables, elle sera complétée par la confiscation du passeport de la personne concernée. Ce texte sera présenté dans les prochains jours au Parlement et devrait être voté avant la fin de l'année.
RFI
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail