Chine / Argentine

L’opération séduction du président chinois en Argentine

La présidente Argentine Cristina Fernández de Kirchner et son homologue chinois Xi Jinping, le 18 juillet 2014.
La présidente Argentine Cristina Fernández de Kirchner et son homologue chinois Xi Jinping, le 18 juillet 2014. REUTERS/Enrique Marcarian
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Après le Brésil où il a participé au sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), le président chinois Xi Jinping s'est rendu en Argentine où il a signé une vingtaine d'accords, portant sur d'importants investissements dans les secteurs de l'énergie et des transports.

Publicité

Signe de l'intérêt croissant de la Chine pour l'Amérique latine, le président chinois a annoncé lors de son passage en Argentine plusieurs milliards d'investissements dans un pays où la Chine est déjà bien implantée. Ainsi, Pékin va contribuer à hauteur de plus de 3 milliards d'euros à la construction de deux barrages hydroélectriques et à la quatrième centrale nucléaire argentine.

Un milliard et demi d'euros seront également consacrés au développement du transport ferroviaire de marchandises, en particulier des denrées alimentaires. Car l'Argentine constitue l'un des plus gros marchés pour les exportations alimentaires chinoises. Pékin est d'ailleurs le 3e partenaire commercial de l'Argentine après le Mercosur et l'Union européenne.

L'Amérique latine intéresse de plus en plus Pékin

Dans de nombreux pays d'Amérique latine, la Chine est devenue ces dernières années l'un des principaux fournisseurs de produits manufacturés et l'un des premiers acheteurs de matières premières. La Chine a même accédé au rang de premier partenaire commercial du Brésil. L'Amérique latine représente d'ailleurs 20% des investissements chinois à l'étranger.

C'est la deuxième fois depuis sa prise de fonction l'an passé que le président chinois effectue une visite sur le continent sud-américain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail