Accéder au contenu principal
Amérique

Le selfie d’un macaque à crête au centre d’un conflit

Les selfies du macaque à crête.
Les selfies du macaque à crête. Wikimedia/montage RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les singes sont-ils des photographes comme les autres ? A priori la réponse est non sauf pour Wikimedia, la maison mère de Wikipédia. Un selfie, c'est-à-dire un autoportrait, pris par un singe, a fait le tour du net, au point de se retrouver dans la base de données libre de droits de Wikimedia. Problème : le propriétaire de l'appareil photo, un photographe animalier britannique, revendique ses droits d'auteur. Il a reçu mercredi 6 août une fin de non-recevoir par la fondation américaine.

Publicité

L'autoportrait date de 2011. A cette époque, David Slater, un photographe britannique part en un reportage en Indonésie. Sur place, il réalise une série de clichés de macaques à crête. Mais alors qu'il mitraille un groupe de singes, l'un des spécimens lui dérobe son appareil et appuie sur le déclencheur.

Il prend une centaine de photos dont cette incroyable pépite, un selfie étonnant. L'animal fixe l'objectif de ses grands yeux marron, il sourit à pleines dents. Ses moustaches, ses rides d'expression, les détails sont saisissants.

L'animal a fait le tour des médias avant de se retrouver sur la banque de données de Wikimedia parmi les 22 millions de photos et vidéos libres de droits hébergées par la fondation.

En tombant dans le domaine public l'image ne rapporte pas un sou à David Slater qui exige la suppression de la photo. L'encyclopédie en ligne refuse. Pour elle, l'auteur de ce portrait n'est pas le photographe, mais bel et bien le singe.

En attendant un accord entre les deux parties, le cliché illustre toujours aujourd'hui la page française Wikipédia du macaque à crête.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.