Accéder au contenu principal
Mexique

Mexique: la loi ouvrant le secteur énergétique promulguée

Le président Enrique Pena Nieto après la signature de la réforme énergétique, le 11 août 2014.
Le président Enrique Pena Nieto après la signature de la réforme énergétique, le 11 août 2014. EUTERS/Edgard Garrido
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a promulgué le paquet de lois sur la réforme énergétique adoptée par le Congrès la semaine passée. Cette réforme ouvre à la fois le secteur énergétique aux entreprises privées – nationales et étrangères – et met fin au monopole de Pemex. Mais surtout, elle représente la dernière d’une série de réformes économiques mises en œuvre par le président pour mener à bien la transformation du pays.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico,Patrick John Buffe

Réforme des télécoms, réformes financière, fiscale, électorale et désormais énergétique. En disposant d’une telle batterie constitutionnelle et législative, le président Peña Nieto a toutes les cartes en main pour imposer ses vues et mener à bien sa politique : il prétend faire décoller économiquement le Mexique, tout en améliorant les conditions de vie de la population.

Dans ce cadre, la réforme énergétique est fondamentale, car une augmentation de la rente pétrolière pourrait grandement contribuer à une amélioration du niveau de vie des Mexicains, dont la moitié est plongée dans la pauvreté. Encore faudra-t-il que les revenus du pétrole, et même le pétrole lui-même, restent aux mains du gouvernement et ne bénéficient pas seulement au secteur privé.

Mais pour que cette transformation devienne réalité, il devra mettre en œuvre ces réformes le plus rapidement possible s’il veut que ses effets se fassent sentir auprès des Mexicains. D’autant plus que s’approche une échéance électorale importante : les législatives de l’an prochain. Pour le chef d’État mexicain, l’enjeu est de taille. Il cherche en effet à ce que son parti, le PRI (Parti révolutionnaire institutionnel), obtienne la majorité absolue au Congrès. Dans ce cas, sa marge de manœuvre pour gouverner n’en serait alors que plus grande.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.