Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Malgré le couvre-feu, une nouvelle nuit d'émeutes à Ferguson

A Ferguson dans le Missouri, des manifestants ont bravé le couvre feu mis en place par les autorités dans la nuit de samedi à dimanche 17 août.
A Ferguson dans le Missouri, des manifestants ont bravé le couvre feu mis en place par les autorités dans la nuit de samedi à dimanche 17 août. REUTERS/Lucas Jackson
Texte par : RFI Suivre
6 mn

A Ferguson, dans le Missouri, la tension reste vive, une semaine après que la mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans, tué par un policier. Les circonstances de sa mort ne sont toujours pas connues. Les autorités ont décrété l'état d'urgence et instauré un couvre-feu de minuit à 5 heures du matin, heure locale, mais de nouvelles manifestations ont eu lieu dans la nuit.

Publicité

Le chef de la police de la route, Michael Brown, aux côtés du gouverneur Jay Nixon lors de la conférence de presse annonçant le couvre-feu à Ferguson, le 16 août 2014.
Le chef de la police de la route, Michael Brown, aux côtés du gouverneur Jay Nixon lors de la conférence de presse annonçant le couvre-feu à Ferguson, le 16 août 2014. REUTERS/Lucas Jackson

Entre samedi et dimanche, les rues de Ferguson, petite ville de la banlieue de Saint-Louis, ont connu une nouvelle nuit d'émeutes. Comme le relate notre correspondante à New York, Elisabeth Guédel, alors que la majorité des habitants étaient rentrés chez eux, plusieurs centaines de manifestants se sont frottés aux forces de l’ordre peu après minuit. Ils s’étaient rassemblés dans le quartier où le jeune Michael Brown a été tué, la semaine dernière, et refusaient de quitter les lieux, malgré le couvre-feu nocturne et l'état d'urgence décrétés plus tôt.

La police, lourdement armée et aidée de véhicules blindés, les a dispersés à coup de bombes fumigènes et de gaz lacrymogènes. Sept manifestants, résistant aux injonctions des agents, ont été arrêtés. En marge de la manifestation, une personne a été hospitalisée après avoir été blessée par balle. Mais selon le responsable du maintien de l’ordre, le capitaine Ron Johnson, les policiers n’y sont pour rien ; l’une de leurs voitures aurait également essuyé des coups de feu. La colère de la communauté de Ferguson devrait à nouveau s’exprimer ce dimanche. La petite ville se prépare à une nouvelle journée de manifestations.

La décision prise par le gouverneur du Missouri, d'instaurer un couvre-feu nocturne, est une mesure exceptionnelle aux Etats-Unis. Le capitaine Ron Johnson, un Noir nommé jeudi par le gouverneur de l'Etat, avait précisé que le couvre-feu serait en vigueur entre minuit et cinq heures du matin. Mais vendredi, la diffusion d’une vidéo par la police a ravivé les tensions. Il s'agissait d'images de vidéo-surveillance montrant un jeune, apparemment Michael Brown, sortant d’une épicerie avec des cigares peu de temps avant d’être tué. Une tentative de dénigrement a aussitôt dénoncé la famille de la victime. La nuit suivante, des scènes de pillage ont émaillé la manifestation pacifique. Des casseurs isolés, selon la police du Missouri.

Reste la frustration d’une communauté qui réclame justice. La colère était palpable lors de la dernière conférence publique du gouverneur dans une église proche de Ferguson. Jay Noxon, le gouverneur démocrate du Missouri, a été interpellé par la population. « Pourquoi l’auteur des coups de feu n’a-t-il pas été inculpé ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’arrestations suite aux violences policières ? Comment est mort Michael Brown ? », ont lancé, exaspérés, plusieurs habitants de la ville. Des questions auxquelles devra répondre la quarantaine d’agents du FBI arrivés à Ferguson pour mener l’enquête.

... Cette vidéo de surveillance que la police a rendue publique est tout simplement scandaleuse. Ces images de vol dans un magasin n’ont rien à voir avec la mort de ce jeune garçon de 18 ans –et ça, la police le sait pertinemment...

Le révérend Al Sharpton, militant des droits civiques, interrogé par Rosie Collyer, de la rédaction anglophone RFI

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.