Brésil

Brésil: Dilma Roussef utilise les droits des gays contre Marina Silva

Dilma Rousseff, la présidente sortante du Brésil, candidate à sa propre succession.
Dilma Rousseff, la présidente sortante du Brésil, candidate à sa propre succession. Reuters/Ueslei Marcelino
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Brésil, la campagne bat son plein à plus d'un mois du scrutin présidentiel. Alors que Marina Silva, la candidate écolo-évangéliste a le vent en poupe dans les sondages, Dilma Rousseff du Parti des travailleurs, la présidente sortante dont la réélection serait en péril, contre-attaque sur les questions de société, et notamment sur le thème des droits des homosexuels, très sensible pour sa rivale, chrétienne évangélique.

Publicité

Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

Dilma Rousseff cherche la faille, elle qui est au pouvoir depuis quatre ans et se trouve désormais menacée par Marina Silva, qui avait déjà recueilli près de 20% des voix il y a quatre ans. La présidente sortante martèle désormais son engagement contre la discrimination des homosexuels, alors que son adversaire tergiverse sur la question. Le programme initial de Marina Silva appuyait le mariage gay et les sanctions pénales contre l’homophobie.

Volte-face sous la pression des évangélistes

Mais moins de 24h après sa publication, Marina Silva a fait marche arrière, en affirmant qu’il s’agissait de la mauvaise version du programme. Les articles polémiques ont ainsi été retirés. Entretemps, les chrétiens évangélistes, opposés au mariage gay et à un texte de loi pour garantir le droit des homosexuels, ont exercé de fortes pressions sur Marina Silva, qui fait partie de cette communauté chrétienne évangéliste, qui rassemble plus de 20% de l’électorat.

Une volte-face dénoncée par Dilma Rousseff, alors que Marina Silva prêche la rénovation de la politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail